Aujourd’hui, embrassez qui vous voudrez

Stéphanie Carion Publié le - Mis à jour le

Société Si vous ne le saviez pas encore, ce 6 juillet est la Journée internationale du Baiser.

S’il paraît parfois anodin dans notre culture, le baiser n’est pas pratiqué pour les mêmes raisons partout dans le monde. Chez nous, il s’agit d’une marque d’affection ou de respect. Ailleurs, il peut être mal perçu, comme en Afrique subsaharienne ou dans certaines régions d'Asie.

Toutes sortes de baisers

Dans le monde occidental, le baiser est offert pour se saluer lorsqu’on est proche de la personne. On parle alors de « bises ». Il est donné sur la joue, ou plutôt dans l’air, alors que les joues se frôlent. Leur nombre varie d’une région à l’autre, ce qui éveille parfois de sympathiques quiproquos. Au Québec et en Suisse, ce petit geste porte le nom familier de « bec ».

Dans certaines cultures, comme aux Etats-Unis, les parents ont pour habitude de poser un baiser sur la bouche de leurs enfants, en marque d’affection. Parfois, il est d’usage aussi de donner un baiser sur une blessure ou zone douloureuse pour calmer un enfant ou « accélérer la guérison ».

Auparavant, le baisemain était quant à lui un geste de galanterie, inventé à la fin du 19e siècle. Il était d’usage de ne pas poser ses lèvres sur le dos de la main de la jeune fille ou de la dame, sans doute par hygiène ou pudeur. Aujourd’hui, cette tradition est totalement désuète. A part dans le monde arabe, où elle est encore utilisée pour marquer le respect envers les aînés.

Il fut un temps où (au Moyen Âge) le baiser n’évoquait pas l’affection, mais bien la soumission. Les fidèles embrassaient les pieds du pape ou la main de leur seigneur.

Et puis tout le monde le sait, le « French kiss » est aussi le signe d’affection des personnes amoureuses ou attirées l’une par l’autre. Sur la bouche ou avec la langue, il est l’essence même du romantisme ou du désir sexuel.

Entre traditions...

Chez les Inuits, on n’embrasse pas avec la bouche ou la joue. La tradition veut que les membres d’une même famille se frottent l’extrémité du nez. Il s’agirait en fait de vérifier que la sensation tactile est toujours bien présente, vu les températures extrêmement basses.

Les Birmans, eux, frottent simplement leur joue contre celle de la personne aimée en signe de tendresse.

Aux Etats-Unis, il existe des règles bien spéciales. Par exemple, dans le Colorado, les hommes n’ont pas le droit d’embrasser leur amoureuse durant leur sommeil. Au Nevada, exit la moustache !

Dans certaines régions du monde, embrasser une personne en public est un acte très mal vu. C’est le cas notamment dans certains pays africains ou asiatiques. Les baisers étant attribués aux préliminaires amoureux, ils doivent être offerts à l’abri des regards, que ce soit sur la joue ou ailleurs.

Petite anecdote, en France, dans le pays où chacun peut afficher son affection dans le lieu qu’il souhaite, il est interdit de s’embrasser sur les passages à niveau. Ce qui est sans doute plus sage... Enfin, sachez que le baiser au volant n’est pas apprécié à Eboli en Italie. Il peut vous coûter jusqu’à 500 euros d’amende.

Publicité clickBoxBanner