Construire son arbre généalogique depuis son salon

M.L. Publié le - Mis à jour le

Société

Près de 25 000 registres paroissiaux belges soit plus de 15 millions de pages comportant des actes de naissance, baptême, mariage et décès datant du 16ème siècle à 1912 sont désormais consultables en ligne, sur le site des Archives de l'Etat.

Cette immense base de données est le fruit d'un travail de numérisation mené depuis 2002 par le service des Archives de l'Etat et financé par le SPP Politique scientifique.

Depuis 2009, le public pouvait déjà consulter certaines archives numérisées dans les salles de lecture des bibliothèques.

En ce début d'année, le système a connu une nouvelle évolution grâce à la mise en service d'un serveur externe, à de nouvelles capacités d’hébergement et à une capacité de réseau suffisante.

Résultat : les chercheurs d'ancêtres ne doivent plus se déplacer pour reconstituer leurs arbres de famille. Ils peuvent le faire de leur salon et gratuitement.

Seule obligation ? Créer un compte via le site pour obtenir un login.

Afin de faciliter l'exploration dans cette masse d'informations, un moteur de recherche de personnes est également opérationnel. Il contient une base de données de plus de 20 millions de noms, exceptées les données de moins de 100 ans, soumises à la législation sur la protection de la vie privée.

Des archives numériques de qualité

Tous les moyens ont été mis en oeuvre pour assurer une qualité exceptionnelle des documents. La numérisation des registres paroissiaux s'est faite à partir des documents originaux et non à partir des microfilms (copies). Celle des actes de l'état civil fut réalisée en collaboration avec Familysearch (une des plus grandes organisations généalogiques au monde).

Si certains nostalgiques regretteront peut-être le charme des documents poussiéreux à consulter avec délicatesse, la plupart devraient être enchantés par ce nouveau système. D'ailleurs, en dix journées de test, pas moins de 75.000 visiteurs uniques ont consulté 1,5 million d'images.

Les Archives de l'Etat ne comptent pas s'arrêter en si bon chemin. La numérisation des registres et des tables décennales de l'état civil se poursuit. Les images sont mises en ligne au fur et à mesure qu'elles sont traitées.

Outre les sources généalogiques, elles mettent progressivement en ligne d'autres documents.

Preuve que la révolution numérique est bel et bien en marche dans les centres d'archives.

Publicité clickBoxBanner