Société Ce week-end, "Quid", le supplément de La Libre, se penche sur le phénomène des réunions de vente à domicile.

C’est en 1944 qu’Earl Tupper fonde sa Tupperware Plastic Company. Ce chimiste, spécialisé dans l’utilisation du polyéthylène pour usage ménager, invente en 1946 un "bol merveilleux", muni d’un couvercle qui le rend étanche et bien plus léger que ses concurrents.

D’abord vendu en grande distribution et dans les quincailleries, le bol ne se vend pas comme Earl le souhaite. En cause : le manque de conseil aux consommatrices. D’où l’idée d’organiser des "Tupperware Home Party" où les femmes pourraient poser toutes les questions qui les taraudent. Dès 1951, ces réunions font un tabac, si bien que les produits sont retirés des rayons des supermarchés pour ne plus être disponibles que dans les ventes privées, organisées à domicile.

Le succès est tel que l’entreprise d’Earl Tupper se développe à l’international.

En 1960, une usine est construite en Belgique, à Erembodegem. Tupperware Belgique voit le jour un an plus tard. Quelques années plus tard, c’est à Alost (où est d’ailleurs installée aujourd’hui l’une des usines les plus à la pointe du groupe) que sort de terre le Centre Européen de design de la marque américaine.

Parmi les dernières nouveautés de Tupperware en Belgique, on peut encore citer l’ouverture du premier "Kiosque". Spécifiques à la Belgique, ils sont des vitrines des produits et représentent pour les clients un moyen facile d’entrer en contact avec les conseiller(ère)s; ou encore les ateliers culinaires (2005), petits cours de cuisine à domicile.


Le dossier complet sur les réunions de vente à domicile est à lire dans le supplément "Quid" de La Libre.