Société Pierre Delavie, un plasticien connu pour ses créations qui provoquent une illusion d'optique, s'est emparé des quais de Seine à Paris en y disposant une bâche interpellante le 11 janvier dernier.

Sur cette dernière, placée face à l'Hôtel de ville, l'artiste a représenté le naufrage d'une embarcation de fortune afin de sensibiliser les Parisiens au sort réservé à de nombreux migrants désirant rejoindre, coûte que coûte, le "Vieux Continent". A nos confrères du Figaro, l'artiste déclare être "très touché par la situation des migrants en Méditerranée."

Pierre Delavie a démarré son oeuvre, baptisée le radeau de Lampeduse, en partant d'une photographie prise par un garde-côte italien. Il a ensuite remplacé certains migrants issus du cliché d'origine par des Parisiens photographiés dans la capitale française. "J'ai voulu mettre les habitants de la capitale face à eux-mêmes. Je veux qu'ils se disent: ‘Eux, c'est nous'", poursuit le plasticien.

Le résultat est plus que réussi puisque le trompe-l’œil donne réellement l'impression qu'un bateau est en plein naufrage. N'ayant pas reçu l'autorisation d'exposer le résultat de son travail sur les bords de Seine, Pierre Delavie a été prié d'enlever sa bâche. "Quand on a enlevé la bâche les gens ont applaudi et nous ont remercié. Cette action est en rapport avec les 50 recommandations de la BAAM. On veut dénoncer et proposer des solutions", conclu l'artiste.

La bâche de Pierre Delavie:

© Pierre Delavie
© Pierre Delavie

Photo d'origine:

© Printscreen