Société

"Vous identifiez-vous à travers la communauté LGBTQ (lesbian, gay, bisexual, transgender and queer)?" C'est la question posée par l'université de l'Iowa à ses étudiants dans le dossier d'inscription, annonce NBC News. L'idée n'est pas de discriminer mais, au contraire, d'intégrer la communauté en question.

"Cette nouveauté dans notre formulaire d’inscription reflète notre engagement pour soutenir tous les élèves, quelles que que soient leur origine ou leur orientation sexuelle", précise le directeur des admissions de l'université, Michael Barron, dans une note publiée en ligne. Les réponses seront également utilisées pour définir les ressources à allouer à la communauté gay du campus.

La question ne veut froisser personne, l'orientation sexuelle n'est d'ailleurs pas clairement demandée. Il est donc possible de ne pas répondre. Par contre, en cas de réponse, si celle-ci est positive, un mail est envoyé afin d'expliquer la façon de s'impliquer dans la vie universitaire, à travers les associations étudiantes par exemple. Mais l'identité de la personne n'est évidemment pas dévoilée publiquement.

Les défenseurs des droits des homosexuels apprécient l'attention. Shane Windmeyer, directrice de l'association Campus pride (une organisation gay américaine militant pour plus de tolérance sur les campus), parle d'un progrès qui "symbolise une implication plus forte des gays et lesbiens dans l'enseignement supérieur". " Nous voulons que les élèves sentent que nous sommes réceptifs et sensibles à leur mode de vie", a déclaré Michael Barron à NBC News.

L'objectif de l'université est donc bien de créer un environnement où toutes les identités seraient acceptées et où la discrimination n'aurait pas sa place. Il s'agit de la première université publique à interroger les étudiants sur leur orientation sexuelle. Pas vraiment étonnant, l'Iowa est considéré comme un État particulièrement progressiste en matière d'avancées sociales.