Société

Il est plus facile de grimper l'échelle sociale en Belgique que dans d'autres pays, la profession des parents n'exerçant que peu d'influence sur la carrière des enfants, d'après une enquête menée par la Fondation européenne pour l'amélioration des conditions de vie et de travail (Eurofound), dont font écho Het Nieuwsblad et De Standaard vendredi. Ces dernières décennies, la mobilité sociale n'a cessé d'augmenter en Belgique, à l'instar de cinq autres pays sur les 20 dans lesquels l'enquête a été réalisée. 

En queue de peloton, le Portugal, la Bulgarie, l'Autriche et l'Espagne n'offrent, eux, que très peu de possibilités d'ascension sociale aux travailleurs.

D'après l'étude d'Eurofound, qui ne fournit aucune explication quant aux bons résultats de la Belgique, l'éducation joue un rôle décisif. "La crèche et les maternelles sont depuis longtemps ancrées dans les moeurs", commente la spécialiste Ides Nicaise, de la KU Leuven. "Le système éducatif sert, par ailleurs, de tremplin vers l'emploi dans la mesure où il met l'accent sur les compétences sociales et cognitives".

L'étude ne tient toutefois pas compte des jeunes générations. 

Le dernier groupe d'âge pris en considération rassemble des personnes nées entre 1965 et 1975.