Société

Les crémations des défunts sont entourées de légendes : les cendres ne seraient pas (uniquement) celles du proche, les cercueils seraient conservés,... Qu'en est-il ? Comment se déroule l'incinération ? Que se passe-t-il après l'exercice des flammes ? Pour la série "Dans le secret des lieux", LaLibre.be s'est rendue dans les coulisses d'un crématorium.

Les derniers moments de recueillement auprès du corps du défunt ont pris fin. Les proches ont quitté la salle de cérémonie où, en discours, chansons, photos et surtout en pensées, ils se sont replongés dans les souvenirs. Ils sont maintenant conviés à patienter à la cafétéria. Pendant ce temps, Didier s’active au sol-sous, dans ce que le personnel du crématorium des "Blancs Arbres", à Frasnes-lez-Anvaing, qualifie de "partie technique".

En pressant un bouton, ce pompier de formation fait descendre le cercueil d’un étage via un système d’ascenseur. Poussant le chariot à l’autre extrémité du couloir, il dégarnit la bière de ses couronnes de fleurs. Ensuite, avec la dextérité que prodiguent les années d’expérience, il ôte les poignées et décorations du coffre. "A cause de leur toxicité, ces éléments ne peuvent passer dans le four", précise-t-il.

En ouvrant la porte de la salle dédiée à l’introduction du cercueil dans le four, la chaleur prend à la gorge. "Un four est en marche et l’autre est préchauffé à 850 degrés, près à accueillir ce cercueil-ci", détaille Didier en déplaçant le chariot. L’endroit est spacieux et épuré. Il se compose de deux portes et d’une table mobile.

La suite de ce reportage d'ambiance richement illustré est à découvrir dans notre "Sélection Lalibre.be" (à partir de 4,83 euros).