Société

Un reportage de la série "Dans le secret des lieux".

Trois silhouettes aisément identifiables à leur accoutrement jaune et orange se faufilent entre les voitures parquées le long de la rue du Bailli, l'une des artères grouillantes d’Ixelles. A pleine main, ces agents se saisissent des sacs blancs laissés le long des trottoirs et, au pas de course, les envoient sans ménagement dans la benne du camion à ordures, qui poursuit son chemin.

L'exercice nécessite à la fois force et condition physique. Car, pour favoriser la fluidité du trafic, Stéphane, le chauffeur, impose un rythme soutenu à ses ramasseurs. "On ne peut pas bloquer une rue pendant dix minutes. Or, dans ce secteur, le travail est plutôt dense vu les nombreux commerces", insiste cet agent, quasi vingt ans d'expérience au compteur. A la fin de la journée, chaque éboueur aura trimbalé entre trois et quatre tonnes de déchets sur un parcours d'une bonne dizaine de kilomètres.


La suite de ce reportage est réservée à nos abonnés.