Société

Ces deux phobies sont extrêmement répandues. Mais, justement, la plupart d'entre nous a peur de ces animaux?

Des chercheurs allemands, autrichiens et suédois ont tenté de voir d'où venaient ces peurs incontrôlables. Et il semblerait qu'elles soient héréditaires. En effet, des bébés de 6 mois montrent des signes de peur en voyant ces animaux alors qu'ils n'en ont jamais vus en vrai et ne savent pas qu'ils peuvent être dangereux.

Pour arriver à cette conclusion, les scientifiques ont montré différentes photos aux couleurs similaires à un groupe de 16 bébés de 6 mois. Sur certaines photos, il y avait des fleurs, des araignées, des serpents ou encore des poissons. Les auteurs de l'étude ont mesuré la dilatation de leur pupille lorsque les bébés voyaient les photos. Il apparaît que les enfants dilataient plus leurs pupilles lorsqu'ils voyaient des serpents ou des araignées. Pour rappel, la dilatation des pupilles est un signe de stress ou de peur.

"Cette réaction de stress héréditaire nous prédispose à percevoir ces animaux comme dangereux ou dégoûtants. Quand ce phénomène est accompagné d'autres facteurs plus éloignés, il peut vite se transformer en une vraie peur voire une phobie", explique Stephanie Hoel, principal auteur de l'étude à Science Daily dans des propos traduits par le Huffington Post. 

L'enfant est donc prédisposé à avoir peur des araignées et des serpents. Et cette peur peut s’aggraver si les parents eux-mêmes ont développé une phobie.