Société

Près d'un jeune de moins de 18 ans sur cinq en Belgique (18,8%) vit sous le seuil de pauvreté, contre 15,9% il y a dix ans, ressort-il du rapport annuel du centre de recherches sur l'inégalité, la pauvreté, l'exclusion sociale et la Ville (OASeS) de l'université d'Anvers, publié jeudi. 

"Injuste", clament les chercheurs. Cette proportion grimpe à 36,4% parmi les familles monoparentales et 53,8% pour les enfants issus de parents "peu instruits".

"Dans un pays prospère comme la Belgique, ces chiffres sont injustes, principalement parce que les enfants qui vivent dans la pauvreté porteront cela toute leur vie", rapportent les chercheurs.

Les jeunes sont aussi de plus en plus confrontés à des difficultés financières. Le risque de pauvreté chez les 18-24 ans s'élève à environ 18,8%, un pourcentage en augmentation depuis 2008. Le nombre moyen de bénéficiaires du revenu d'intégration mensuel a grimpé de 3,9% entre 2013 et 2014, et de 5,1% chez les moins de 25 ans. Les jeunes entre 18 et 25 ans représentaient l'an dernier un tiers de ces bénéficiaires, alors qu'ils sont 10,7% de la population.