Quand Babybel choque les handicapés

Rédaction en ligne Publié le - Mis à jour le

Société "Des vacances de malade mental", c'est ce que peuvent lire jeunes et moins jeunes sur un tampon encreur, fourni avec les sachets de Babybel depuis début juillet.

D'après le Parisien qui rapporte l'information, le présent n'a pas été du goût de l'Unapei, l'Union nationale des associations de parents de personnes handicapées mentales, qui a appelé au boycott des petits fromages. "Il faut arrêter d'utiliser des mots qui ne correspondent pas à la réalité. S'adresser ainsi aux enfants, consommateurs captifs de ces produits, sur des supports quasi-pédagogiques que sont les tampons encreurs est un fait grave. Ils peuvent se sentir autorisés à reprendre cette terminologie face à un petit déficient intellectuel", s'est indigné Christel Prado, présidente de l'association.

Sur la page Facebook de la marque, les producteurs ont tenu à s'expliquer: "Sachez que cette promotion s'appuie sur les jeux de mots familiers des jeunes en référence à nos quatre mascottes et ici, il s'agit en l'occurrence de notre mascotte 'M mental', se rapportant au fromage Emmental". De son côté, le directeur général de Bel, Etienne Lecomte a reconnu que "ce message est extrêmement maladroit et fait ses excuses aux handicapés".

L'Unapei a finalement décidé de ne pas porter plainte mais elle va tout de même surveiller que les produits disparaissent bien des rayons.

Publicité clickBoxBanner