Quand Raqqa chavire en une minute... (VIDEO)

R.H. Publié le - Mis à jour le

Société Le court métrage poétique du Syrien Amer Albarzawi décrit la série de changements imposés par l'Etat islamique aux habitants de la ville de Raqqa.

Tout commence par un décor représentant un ciel bleu, le soleil et des oiseaux qui chantent autour du visage paisible et rêveur de l'actrice Farah Presley, également compagne de l'artiste à l'origine du court métrage réalisé en stop-motion. Soudainement, le décor bleu azur vire au noir, symbole de l'arrivée de l'Etat islamique dans la ville située au nord du pays. L'actrice apparaît bien plus perturbée, puis voilée quelques secondes plus tard.

Comme le relate Courrier International, 'Fade to Black', le titre de l'oeuvre qui correspond à 'l'Obscurcissement' en langue française, a été réalisé manuellement et image par image par Amer Albarzawi. 

Originaire de Raqqa, l'artiste syrien explique sur le site de la chaîne américaine PBS, "Un jour, nous n’avions plus le droit de fumer. Le jour suivant, les filles et les garçons ne pouvaient plus sortir ensemble dans la rue. Le mois d’après, à l’école, les filles ont été séparées des garçons, puis elles ont dû porter le hidjab [voile islamique].[…] Je suis musulman mais tout cela est très inhabituel pour moi."

Désormais, Amer Albarzawi vit en Turquie avec Farah Presley mais tient à ce que "les artistes syriens créent, pour que l’histoire et la culture syriennes continuent à vivre."