Ramadan: tous les musulmans ne doivent pas jeûner

BELGA Publié le - Mis à jour le

Société

Le Ramadan, le mois de jeûne des musulmans, commencera le vendredi 20 juillet, pour se terminer le 19 août. En Belgique, plus de 650.000 musulmans, qu'ils soient chiites ou sunnites, sont concernés par ce rituel religieux durant lequel ils ne peuvent pas manger, boire, fumer, ni avoir de relations sexuelles entre le lever et le coucher du soleil.

Ces règles ne concernent toutefois pas les personnes souffrant de handicaps physiques ou mentaux, les femmes enceintes et les enfants qui n'ont pas encore atteint l'âge de la puberté. "Mais tous les musulmans qui sont en bonne santé sont tenus théologiquement de le faire", explique Semsettin Ugurlu, le président de l'Exécutif des Musulmans (EMB), l'organe qui représente les intérêts de la communauté musulmane dans notre pays.

"Les personnes malades, mais qui peuvent récupérer rapidement, peuvent refaire leur Ramadan plus tard mais celles qui ne peuvent guérir rapidement ont la possibilité de remplacer le mois de jeûne par le paiement d'une aumône expiatoire aux plus pauvres." La personne devra alors payer un montant à la hauteur de ce qu'elle dépense au quotidien pour se nourrir afin qu'une personne plus pauvre ait la possibilité de s'acheter de quoi boire et manger à sa faim.

Si septante jours après la fin du Ramadan, la tradition islamique prévoit la fête de l'Aïd el Kebir, c'est-à-dire la fête du sacrifice -qui aura lieu le 26 octobre-, les musulmans ne prévoient pas de festivité particulière pour la fin de leur mois de jeûne. "La joie d'avoir accompli un mois entier de Ramadan avec sa dimension de jeûne et de partage n'en est que plus grande, et suffit à nous rendre heureux", conclut Semsettin Ugurlu.

Publicité clickBoxBanner