Société

La police israélienne a arrêté par erreur puis libéré un Palestinien qui avait posté sur Facebook "bonne journée" en arabe, après que le logiciel du réseau social eut malencontreusement traduit sa publication par "attaquez-les", ont indiqué dimanche la police et des médias. La police a reconnu avoir arrêté par erreur un Palestinien, suspecté d'incitation à la violence, sans donner plus de détails.

Mais selon un article du quotidien Haaretz, dont la police n'a ni confirmé ni démenti le contenu, le Palestinien a publié une photo de lui appuyé contre un bulldozer dans la colonie israélienne de Beitar Ilit, où il travaille, en Cisjordanie occupée.

Une phrase en arabe signifiant "bonne journée" accompagnait l'image. Le logiciel de traduction de Facebook l'a interprétée comme "attaquez-les" en hébreu et "faites-leur du mal" en anglais, selon Haaretz.

Il n'était pas clair comment une telle erreur de traduction a pu avoir lieu, étant donné l'absence de similarité apparente entre l'expression en arabe et la traduction qui en a été faite en hébreu et en anglais.

L'arrestation a eu lieu la semaine dernière mais l'homme a été libéré quelques heures plus tard quand la police s'est rendue compte de l'erreur, selon l'article de Haaretz.

"Il y a quelques jours, un Palestinien a été arrêté pour être interrogé, car soupçonné d'incitation (à la violence) à travers sa page Facebook", a affirmé à l'AFP une porte-parole de la police, Luba Samri.

L'homme a été "immédiatement relâché", a-t-elle ajouté.

Selon Haaretz, la publication sur Facebook a, depuis, été supprimée.