La Libre Network présente les enjeux des entreprises qui façonnent l’économie de demain.

Devenir membre

Pour faire sa place dans le bâtiment, Da Silva & Co mise sur les femmes

Da Silva & Co - Content Partner Publié le - Mis à jour le

Entreprises

Da Silva & Co est une entreprise de peinture et décoration classique, ou presque. Sa patronne aime secouer les idées reçues et montrer que les TPE aussi en valent la peine.

Située à Sprimont, en région liégeoise, Da Silva & Co réalise toute la palette de travaux d’une entreprise en peinture et décoration : peintures intérieures et extérieures , pose de revêtements de sols et murs, enduits décoratifs , peintures naturelles, cimentage et mise en crépis, rénovations de façades… Mais aussi conseils couleur et décoration, pose et fourniture de stores, petits aménagements et parachèvements (cloisons, faux plafonds)…

TPE is beautiful

En juin 2017, sa jeune gérante, Emilie Da Silva, était lauréate du concours Woman Business Trophy 2017. « J’ai participé à ce challenge d’abord pour montrer qu’on peut réussir sa vie sans faire forcément de grandes études » , raconte-t-elle. « Mais aussi pour inspirer d’autres femmes, leur montrer qu’elles peuvent entreprendre et évoluer dans la construction. Enfin, c’était l’occasion de valoriser un métier artisanal et une petite structure. On entend souvent parler des grosses entreprises. Or les TPE aussi ont des parcours qui valent la peine d’être connus ! »

Avant de devenir entrepreneure, Emilie Da Silva a vite compris qu’elle préférait travailler et devenir autonome que rester assise sur des bancs d’école. Après ses études secondaires et quelques tâtonnements dans le supérieur, elle s’est formée, tout en travaillant, en secrétariat, en infographisme, puis en décoration intérieure. C’est là que son père, fondateur de Da Silva & Co, lui a proposé de la rejoindre pour professionnaliser l’affaire familiale . C’était en 2011. « Je me suis rendu compte que ce secteur me plaisait beaucoup et que je m’y sentais à l’aise. C’est un métier d’une grande technicité et valorisant car il permet d’embellir le cadre de vie des clients. De plus, c’était une entreprise prometteuse, avec un portefeuille de clients et une belle réputation » , explique-t-elle.

Faites-vous confiance !

Aujourd’hui, Emilie Da Silva a envie de transmettre ce message aux futurs entrepreneurs, et aux femmes en particulier : « Faites-vous confiance ! Ce n’est pas parce qu’on n’a pas fait de grandes études qu’on ne peut pas réussir. Il faut acquérir les bases, apprendre ce qu’on a envie, et continuer à se former. Mais à un moment, il ne faut pas avoir peur de poigner dans la vie et de faire les choses comme on les sent, et pas toujours comme il est entendu de les faire. »

Ce qui l’a motivée à entreprendre ? « Je pourrais parler d’histoire familiale, de la fierté de perpétuer un métier artisanal et d’une envie de me dépasser. Mais le vrai moteur a été l’ambition de relever un challenge entrepreneurial : m’imposer comme cheffe d’entreprise dans le secteur de la construction et valoriser une TPE familiale. » Les débuts n’ont pas forcément été faciles. « La première année, nous avons bossé énormément pour redresser le bilan. Car le principal obstacle pour une TPE est la recherche de financements » , confie-t-elle.

Profonde remise en question

Parallèlement, elle a mené une réflexion sur la manière de pérenniser la société et l’équipe . « Il fallait une nouvelle approche du métier. En quelques mois, j’ai tout remanié : les finances, le personnel, le marketing, l’approche commerciale, la culture d’entreprise… La volonté et l’ambition paient : depuis lors, notre chiffre d’affaires a augmenté de 45% et le personnel a doublé ! »

Ses ouvriers, Emilie Da Silva y tient beaucoup. « Ils sont le fondement de l’entreprise. Leur travail doit refléter nos valeurs et fidéliser le client. Leur attitude doit sécuriser et inspirer le professionnalisme. Leur motivation et leur implication garantit notre viabilité et l’emploi de chacun. Ils sont les acteurs de notre longévité. »

« Des femmes au bout du rouleau »

Et tant qu’à faire, la patronne a eu aussi envie de bousculer les idées reçues en engageant, en priorité, des ouvrières. La TPE en compte aujourd’hui quatre (sur sept personnes). « Ça me fait sourire quand un client téléphone pour un devis et demande un rendez-vous avec ‘Monsieur’. Cela reflète en tout cas deux choses : 1. Les préjugés ont la vie dure. 2. Le caractère familial et artisanal, la proximité du patron, sont des valeurs sûres. »

C’est une manière de faire la différence en tant que petit acteur dans un secteur où la pression sur les prix est très grande. « Notre secteur est hyper concurrentiel, entre les grosses boîtes, les peintres indépendants et le travail au noir… De plus, c’est un marché saisonnier et fluctuant. Une année n’est pas l’autre. » Emilie Da Silva s’appuie sur la proximité, le conseil et le service. L’entreprise travaille principalement dans sa région et se développe beaucoup grâce au bouche-à-oreille.

L’entrepreneure ne cache pas sa fierté d’avoir su relancer la société avec succès, et aussi de pouvoir suivre l’exemple de son père qui a maintenu les affaires pendant quinze ans et a su lui transmettre le sens du dépassement. « Mes projets pour le futur sont de maintenir cette structure familiale, polyvalente et compétitive, mais aussi de développer des services connexes et labellisés. J’ai en tête quelques projets plus audacieux. Mais c’est pour plus tard… »


www.dasilva-and-co.be

Da Silva & Co - Content Partner

Facebook

Ailleurs sur le web

Les + consultés de la semaine

cover-ci

Cover-PM