Entreprises

Alors que la start-up Seraphin entame sa phase de scale-up, le courtier d’assurance digital vient d’être nommée parmi les 100 meilleures Insurtech du monde.

Après la FoodTech, HealthTech, CleanTech, nous sommes maintenant à l’ère de la FinTech, qui rassemble les startups du domaine de la finance et de la banque. A côté de cela émergent les Insurtech dont Seraphin, premier courtier d’assurance digital en Belgique. La jeune pousse a été nommée parmi les 100 meilleures InsurTech du monde de 2018. Plus de 600 start-ups avaient été analysées au préalable par des experts de l’assurance. Le classement “Insurtech 100” désigne chaque année les projets les plus innovants en matière d’assurances avec un oeil particulièrement attentif à la digitalisation d’un secteur fonctionnant encore parfois de manière archaïque. Les lauréats représentent alors les 100 entreprises que toute personne désirant se lancer dans le secteur des assurances doit connaître à tout prix. En Belgique, seules deux entreprises ont été sélectionnées : Seraphin, courtier digital, et Qover, souscripteur de risque en ligne.

Parti du constat que les Belges connaissent rarement leurs dépenses d’assurances, Seraphin a été créé dans le but de faire gagner aux clients de la visibilité sur l’étendue de leurs couvertures. Xavier Lombard, CEO de Seraphin explique la vision de l’entreprise : “la plupart des Belges sont incapables de dire le nombre de contrats d’assurance auxquels ils ont souscrit et le budget qu’ils allouent à leur protection. En apportant de la transparence au domaine de l’assurance, Seraphin les aide à clarifier rapidement leurs besoins et à éliminer les doublons. Nous leur permettons surtout d’être assurés rapidement, pour des prix avantageux tout en ne négligeant aucune garantie

La digitalisation au service des assurés

C’est une belle récompense qui prouve une fois de plus la pertinence de la proposition de Seraphin. Chaque mois, plusieurs centaines de Belges souscrivent leur contrat d’assurance en ligne avec Seraphin, et ainsi gagnent du temps dans la gestion de leurs assurances au quotidien. La start-up est réputée pour la transparence de ses propositions et pour sa capacité à répondre aux questions des clients de manière claire et simple, notamment grâce aux outils digitaux développés en permanence. Tanguy Bocquet, directeur du développement et co-fondateur le répète inlassablement “le coeur de Seraphin, c’est d’utiliser la technologie pour digitaliser l’assurance. Automatiser signifie supprimer toute la paperasse et créer des procédés innovants pour diminuer le temps de traitement d’un dossier par 5. Ainsi, nos clients sont protégés dans toutes les situations, sans mauvaise surprise, et ce, depuis leur canapé. Plus de 1000 clients motards ont pu comparer les assurances motos en un clic, puis recevoir un conseil personnalisé au téléphone s’ils le souhaitent”.

La croissance en ligne de mire

Avec plusieurs milliers de clients alors que l’entreprise s’est lancée commercialement il y a un peu moins de 2 ans, Seraphin est en train d’asseoir sa crédibilité et entame avec brio la phase de scale-up.

Cette distinction montre encore une fois que cette start-up coche toutes les cases pour atteindre l’excellence. En permettant de comparer les différentes offres des compagnies d’assurance, Seraphin offre une grande transparence à ses clients. Dans les bureaux installés à Mérode (Etterbeek), le socle du projet est l’IT, piloté par Thomas Vanderstraeten, CTO de Seraphin. Son équipe de développeurs permet au courtier ailé d’être toujours plus compétitif et à la pointe de l’innovation technologique. Leur dernière prouesse ? Permettre de se connecter à trois compagnies d’assurance en direct, obtenir en temps réel les prix auprès des compagnies d’assurance et souscrire dans la foulée. Signer le bon contrat d’assurance auto devient alors un jeu d’enfant.