Brabant

Un quart de siècle déjà que le Service de remplacement agricole (SRA) de l'Est du Brabant wallon est actif. Un anniversaire dignement fêté par ses adhérents, toujours plus nombreux à mesure que le temps passe.

«Tout a démarré à Opprebais», explique Eric van Zeebroeck, le président de l'ASBL. «Grâce à l'aide de la Fondation rurale de Wallonie, nous sommes 16 agriculteurs à nous être lancés dans l'aventure. Actuellement, nous comptons 162 fermiers et 85 exploitations membres, et ce, sur toute la région, que ce soit à Orp-Jauche ou à Chastre, Ottignies. Une évolution d'autant plus intéressante que le nombre d'agriculteurs est en continuelle érosion.»

C'est que le SRA a une utilité manifeste comme l'illustre son principe de fonctionnement: moyennant une cotisation annuelle de 150 €, les membres peuvent bénéficier des services d'ouvriers. Ces derniers, au nombre de trois (en attendant un engagement supplémentaire d'ici peu), constituent de réels adjuvants quand il s'agit de pallier à une maladie ou un événement familial (naissance, mariage,...).

«En fait, ce sont des hommes à tout faire», résume Etienne Dardenne, le secrétaire de l'association. «Ils savent conduire le tracteur tout comme préparer une terre, traire les vaches tout comme ranger des ballots de paille. Des ouvriers très polyvalents, en somme, et qui sont toujours plus demandés.» Autrement dit, le SRA de l'Est du Brabant wallon est plus que jamais en expansion.

© La Libre Belgique 2006