Brabant

La collégiale Sainte-Gertrude de Nivelles a accueilli 750 personnes pour le concert Gospel for Life, le jeudi 20 novembre dernier. Et ce sont 1.200 personnes qui sont attendues pour la seconde date brabançonne de la tournée, le jeudi 4 décembre à 20 h à l’Aula Magna de LLN. (Réservations : www.070.be)

Sur scène : Didier Likeng, un chef de chœur professionnel très charismatique, "avec lequel on ne reste pas longtemps assis, même si on a payé une place assise" lance Cédric Monnoye, directeur de Gospel For Life. Mais aussi cinq musiciens de gospel qui accompagnent la tournée depuis plusieurs années, et deux chanteuses, l’une plutôt mezzo, l’autre soprano : Amanda Malela Mbuyi et Thérésa Kis.

A Louvain-la-Neuve, ils seront accompagnés de 265 choristes (ils étaient 200 à Nivelles) tous bénévoles. "Au total pour toute la tournée qui compte 14 étapes en Wallonie et à Bruxelles, ce sont 600 choristes qui se sont inscrits et qui ont accepté de travailler de chez eux, en plus de participer à plusieurs répétitions, dont trois minimum sont obligatoires." indique Cédric Monnoye qui espère bien remplir l’Aula Magna "avec un public de 7 à 77 ans appréciant cette musique de communion, qui se partage durant deux heures de spectacle alternant solo, duo et prestations avec le chœur."

650 personnes ont déjà réservé leurs places pour le 4 décembre et l’an passé, elles étaient 780 à avoir fait le déplacement à la grande Aula.

"Nous en sommes à la neuvième édition, et depuis trois éditions, chaque concert est organisé au profit d’une association à vocation sociale, médicale…", indique Cédric Monnoye.

Si le concert donné à Nivelles profitera à l’asbl SAP Plus créée par Nele Paxinou et active dans l’aide à la vie journalière à domicile et le transport de personnes porteuses de handicap dans l’est du Brabant wallon, les bénéfices de la seconde date brabançonne de Gospel For Life ainsi que les ventes des CD et des programmes sont destinés à l’ONG Louvain Coopération… pour la seconde fois.

Les bénéfices du concert néo-louvaniste sont destinés à un projet de sécurité alimentaire (appui et formation agricole et accès au microcrédit) au Burundi. Le projet a commencé il y a un an et il est prévu sur quatre années.