Brabant L’enquête interne concernant des attouchements présumés sur une fillette est fortement critiquée.

Suite aux présumés abus sexuels commis sur une fillette de l’école Les Sept Bonniers à Forest qui seraient survenus en novembre 2017 lors d’un voyage de classes vertes en région liégeoise, la commune a réalisé une enquête interne. Les conclusions de cette enquête administrative ont scandalisé certains parents de l’école Les Sept Bonniers.

"Ce rapport est tout sauf indépendant puisqu’il a été rédigé par la commune, sans consulter de spécialistes. Il a en effet été rédigé de manière subjective et ne permet en aucun cas d’affirmer que toute la lumière a été faite dans ce dossier. Quand on parle de faits de mœurs ou de plainte pour abus sur une fillette de 4 ans, on peut penser à un moment donné qu’une enquête comme celle présentée soit diligentée certes par les services de la commune, mais également par des gens spécialisés dans ce type d’affaire", explique Julien Truddaiu, l’un des parents en colère.

Zones d’ombre

"Le portrait des parents qui est dressé dans l’enquête est hallucinant. Cela montre bien la considération qu’ils ont envers les parents. On précise qu’on n’a rien personnellement contre le bourgmestre, mais on veut juste avoir les réponses à nos questions : pourquoi un car est-il parti alors qu’il y avait des risques ? Pourquoi est-ce qu’un accompagnement n’a pas été mis en place ? Pourquoi nous a-t-on caché les faits pendant plus de trois mois ?", précise-il.

"L’enquête affirme donc que les faits ne se sont pas déroulés. Alors, dans ce cas, pourquoi a-t-on fait appel à Bernard De Vos, délégué général aux Droits de l’enfant, s’il n’y a rien dans le dossier ? Et pour affirmer que le dossier est vide, il faut avoir des preuves, or le bourgmestre n’a actuellement pas accès au dossier d’instruction, ni au dossier de SOS Enfants qui concerne la victime. Les faits évoqués dans le rapport sortent soit des dires du bourgmestre ou de ses subordonnés et ce n’est pas satisfaisant", conclut Julien Truddaiu.

Pour mémoire, le 20 mars dernier, 63 parents ont porté plainte au pénal contre X pour non-assistance à personne en danger. On attend désormais les conclusions de l’enquête menée par le parquet de Bruxelles…