Brabant

Le fils de l’échevin Raymond Evrard lance Nena où il sera seul candidat

Maraicher à Nodebais, fils de Raymond Evrad (cdH) échevin sortant ne se représentant plus, Eric Evrard a décidé de se présenter, seul, sur la liste NENA (Nos Enfants, Notre Agriculture), aux élections communales à Beauvechain. "Mes priorités : les enfants et l'agriculture paysanne, les deux acteurs qui, d'après moi, auront l'opportunité de remettre la Société sur les rails, explique Eric Evrard. Mais ils ne pourront le faire seuls ! Il y a moins de 50 fermes en activité à Beauvechain et, pourtant, notre commune rurale est cultivée sur plus du tiers de sa surface et son paysage est façonné par leurs activités. L'agriculture familiale, on en parle tous les jours aux médias et les nouvelles sont rarement bonnes. Ce monde agricole est aux abois et pourtant, il a la grande responsabilité de nous alimenter. N'est-ce pas insensé?"

Et Eric Evrard d'ajouter: "Lors de l'élaboration d'une liste électorale, on tâche d'avoir des candidats qui représentent au mieux la diversité de la collectivité afin de satisfaire le plus grand nombre.
Alors, comment se fait-il qu'aucun représentant du monde agricole ne soit présent dans aucune des listes ? Ils y sont autant absents que l'agriculture n'est traitée dans les programmes. Et quand elle apparaît, au détour d'un paragraphe, c'est lié à la préoccupation environnementale. Et pourtant, il y aura bien un échevin de l'agriculture. Malaise, non ?"

Pour la tête de liste NENA, ne pas soutenir la ferme familiale, c'est la pousser à disparaître et quand le jour sera venu, l'agriculture vivra. via l'agro-industrie et l'agro-chimie.

"Je suis nodebaisien de souche, fils, petit-fils, arrière-petit-fils, etc., de fermiers et depuis 2007, j'en suis un aussi. Je suis fier de mes racines, fier d'être paysan et convaincu que l'agriculture familiale a un rôle fondamental à jouer dans la réorientation d'une société en perte de valeurs. Je m'engage donc dans ce processus via tous les moyens à ma disposition, le politique en étant un." 

Soyons clair, la décision n'a pas ravi le paternel... "Lorsqu'il s'est présenté, nous n'étions, nous ses enfants, pas non plus très enthousiaste mais on a accepté. Lorsqu'il m'a indiqué qu'il n'était pas très content, je lui ai rappelé cela... Je sais que seul, c'est un peu aller au casse-pipe. Je ne suis pas pour les coalitions à l'avance mais je n'ai rien contre les accords ensuite. Je ne travaillerai pas contre la majorité car on a tout à gagner en travaillant ensemble."

Les propositions d'Eric Evrard? Elles sont multiples mais deux chevaux de bataille se dégagent: agriculture et éducation... Le reste des thématiques n'est pas oublié (sécurité routière, aînés, ..)

Pourquoi se lancer? "Nous avons des capacités et du potentiel, dynamisons nos activités locales et tâchons d’atteindre un certain niveau d’autonomie afin de ne pas dépendre uniquement des bons vouloirs et des bonnes relations avec les instances supérieures. Elu ou non, j’habite et je travaille à temps plein dans la commune, mon combat et mes projets seront les mêmes. 


Se présenter seul peut sembler farfelu mais ne cherchant pas à diviser, je dois trouver la formule qui me permette de rester en dialogue avec toutes les autres listes. Je devrais, quoi qu’il en soit, travailler avec elles. Je n’entre en guerre avec personne, les guerres, elles ne servent qu’à mener des hommes au pouvoir mais n’ont jamais servi les peuples. Les élections, c’est comme un bon film, c’est beaucoup moins marrant quand on connait déjà la fin ! »