Brabant L’Association inter-quartiers de Waterloo propose un changement dans la manière de se stationner.

Et si à l’avenir, les parkings devenaient payants à Waterloo ? Pour le moment, il n’est pas toujours facile de trouver une place pour se parquer au sein de la cité du Lion mais une chose est certaine : il ne faut pas délier les cordons de la bourse pour sa voiture, contrairement à d’autres communes.

Mais voilà, chaque médaille a son revers et dans ce cas-ci, ce sont les riverains qui sont touchés de plein fouet ! La raison ? Etant donné que les parkings sont gratuits, certains n’hésitent pas à aller se garer devant les habitations, une journée entière parfois, obligeant par la même occasion ces mêmes riverains à trouver des places à quelques centaines de mètres de leur habitation. Un comble !

Des cartes de riverains et des parkings gratuits pour les habitants

Face à cette situation, l’Association inter-quartiers de Waterloo (AIQW) a décidé de prendre le taureau par les cornes en proposant un changement dans la manière de se stationner à Waterloo. "Nous demandons qu’il y ait des cartes de riverains pour les habitants et qu’il y ait un système de disque de stationnement pour les personnes extérieures à Waterloo", explique le comité.

Mais ce n’est pas tout. "Nous demandons que les parkings de la gare soient gratuits pour les Waterlootois et payants pour les autres. De cette manière, nous pourrons éviter ces voitures ventouses qui squattent les quartiers résidentiels."

Touché par la problématique, Bernard Catala (conseiller communal MVW) prendra justement la parole en ce sens lors de la prochaine séance du conseil communal. "Le quartier autour de la gare de Waterloo est envahi par des véhicules ventouses qui viennent de Braine-l’Alleud et d’autres communes où le parking est payant, explique-t-il. Les habitants ont des difficultés pour se garer ou sont parfois bloqués chez eux. De ce fait, des cartes de riverains et des parkings gratuits pour les habitants de Waterloo diminueraient drastiquement les véhicules ventouses venant d’autres communes."

Une proposition qui arrivera donc sur la table du collège qui ne semble pas du tout être opposé à cette idée si ce n’est que la probabilité de voir des parkings payants arriver à Waterloo est proche… du néant !