Brabant Benoît Cerexhe veut généraliser les poubelles rigides.

Dans chaque commune bruxelloise, la réglementation oblige les habitants à sortir leurs poubelles la veille de la collecte de déchets effectuée par l’Agence Bruxelles-Propreté.

Pour peu que ces communes soient dotées d’espaces verts, les renards qui y habitent pointent très souvent le bout de leur nez pendant la nuit, pour trouver des déchets alléchants dans les poubelles blanches ou orange. Le matin des collectes, de nombreux trottoirs se retrouvent dès lors sens dessus dessous, ravagés par ces mammifères rouquins qui éventrent les poubelles et éparpillent les déchets.

Une proposition d’ordonnance

C’est pour cette raison que Benoît Cerexhe (CDH), bourgmestre de la commune de Woluwe-Saint-Pierre et chef de groupe à la Région bruxelloise, a introduit une proposition d’ordonnance à la Région qui permettrait aux communes d’imposer à leurs habitants d’utiliser des poubelles rigides individuelles dans lesquelles seront placés les sacs destinés à la collecte des déchets organiques et résiduels.

"C’est le même scénario chaque matin de tournée, les rues ressemblent à un champ de guerre. Et ça ne va pas s’arranger avec le temps, les renards sont de plus en plus nombreux et de moins en moins peureux , explique le bourgmestre . Avec les communes de Woluwe-Saint-Lambert, Watermael-Boitsfort, Auderghem et Uccle, nous sommes celles qui souffrent le plus de ce problème. On devrait pouvoir obliger nos habitants à utiliser ces poubelles et éviter ce carnage et un travail inutile", poursuit Benoît Cerexhe.

La situation impose généralement un double travail de la part des autorités communales et régionales : le ramassage des poubelles proprement dit puis le nettoyage des voiries par des employés communaux ou régionaux après le passage des éboueurs.

Des avis positifs

Selon Benoît Cerexhe, l’ordonnance recueille une majorité d’avis positifs au sein des différentes formations politiques, même si la secrétaire d’Etat en charge du dossier, Fadila Laanan, estime que l’idée doit être très précisément encadrée (lire ci-dessous). Néanmoins, l’idée du Sanpétrusien est dans l’agenda de plusieurs communes depuis un certain temps.

La commune de Woluwe-Saint-Pierre incite quant à elle ses habitants à acheter ces poubelles dures via les services communaux pour la somme de onze euros. Concernant les déchets organiques, l’agence Bruxelles-Propreté distribue également, dans le cadre des projets pilotes des collectes organiques, des conteneurs de 30 litres pour les ménages qui le désirent.Mathilde de Kerchove