Brabant Un test sera lancé pour les habitants des nouveaux immeubles Coparty.

La collecte des déchets de porte en porte fait l’objet de modifications diverses pour tenter d’améliorer son efficacité et de mieux préserver l’environnement. A Nivelles, après s’être penché sur le système des poubelles à puces, le collège a écarté cette possibilité. Les conteneurs à stocker chez soi et à sortir sur les trottoirs sont peu adaptés à une ville comptant beaucoup d’appartements et aux trottoirs étroits sur lesquels des conteneurs restant toute une journée constitueraient autant d’obstacles pour les piétons.

Par contre, un test sera bientôt lancé pour les habitants des nouveaux immeubles du projet Coparty, face à l’athénée. Il s’agit d’implanter à leur intention un système centralisé avec des conteneurs enterrés où ils pourront déposer le contenu de sacs de 30 litres. L’accès leur sera réservé grâce à un badge spécifique. Les camions de ramassage ne prendront donc plus les sacs devant les portes, mais relèveront ce conteneur enterré où les habitants, dans un rayon de 200 mètres, auront déposé leurs déchets ménagers.

Un système précurseur

L’intercommunale inBW est partie prenante dans ce test, et l’infrastructure a été imposée au promoteur en charge d’urbanisme. "L’objectif est de faire fonctionner ce système sur le long terme, confirme le bourgmestre Pierre Huart (LB). Cela ne concerne pas les anciens quartiers où il serait compliqué de creuser pour placer des conteneurs. Mais on peut facilement le prévoir pour les nouveaux lotissements. Cela fonctionne bien en France et dans certains pays nordiques. Et c’est un système précurseur aussi parce qu’on pourra prévoir des conteneurs séparés pour les déchets organiques et pour les autres types de déchets. Ce qui sera une obligation pour tout le monde à partir de 2025."