Bientôt une première phase

V. F. Publié le - Mis à jour le

Brabant

L’histoire ne dit pas si le ministre Philippe Henry est venu à Genappe parce qu’il en a assez d’avoir les oreilles qui sifflent une fois par mois, le mardi soir. Régulièrement mis en cause au conseil communal pour le manque d’avancées concrètes dans le dossier de la reconversion du site de la sucrerie, le ministre wallon de l’Aménagement du territoire était en tout cas dans la cité du Lothier hier matin. Où il a expliqué qu’il voulait faire de cette réhabilitation des 140 ha acquis en 2007 par la Région un exemple au niveau wallon.

Les options sont connues depuis fin 2008 : une zone naturelle de 66 ha pour préserver les anciens bassins de décantation dont la richesse ornithologique est assez unique, une zone pour installer de nouvelles entreprises notamment en dépolluant l’emplacement des bâtiments industriels et une zone d’habitat. En 2010, une étude a été affinée pour examiner la faisabilité d’un éco-quartier et d’un éco-parc en ce qui concerne les entreprises, des résultats définitifs ont été communiqués en janvier dernier. On parle notamment de 800 logements, de 30 000 m² consacrés à des activités économiques, de 10 000 m² réservés aux équipements communautaires De son côté, le comité d’accompagnement s’est réuni quatorze fois et la Région a déjà investi 6,8 millions d’euros.

D’après l’ensemble des acteurs, il était temps d’avancer : la fermeture du site, cela date de 2004 Le ministre Henry, lors de la visite d’hier qui lui a permis notamment de voir une partie de la réserve naturelle aujourd’hui gérée par la Division Nature et Forêt, a confirmé un premier feu vert. En effet, à la fin de ce mois, un appel d’offres européen sera lancé pour concrétiser la première phase de réhabilitation. Il s’agit de faire sortir de terre environ 350 logements qui formeront un éco-quartier.

La Région élabore actuellement un "référentiel" dans le domaine, comprenez qu’elle établit des lignes de force pour ce concept d’éco-quartier. Genappe en sera la première application. L’appel d’offres s’adresse à des développeurs qui devront concevoir un projet global pour cette première zone d’habitat, et acheter les terrains. L’argent que touchera la Région sur cette opération devrait permettre de financer les phases suivantes. Si tout se passe comme prévu, des travaux pour ce futur éco-quartier pourraient commencer en 2013.

Publicité clickBoxBanner