Brabant La Province voulait agrandir les circuits VTT. La Ville d’Ottignies a refusé.

Le Bois des Rêves sera bientôt le théâtre de grands travaux. Propriété de la Province, l’entité prévoit d’y investir près de quatre millions d’euros pour y aménager, notamment, de nouveaux emplacements pour les parkings, un toit amovible pour la piscine, un nouveau bâtiment d’accueil pour des séjours "classes vertes" et un sérieux coup de lifting pour les plaines de jeux. Dans le projet provincial, figurait également la création de deux nouvelles pistes de VTT, en complément de celle existante.

Mais pour la Ville d’Ottignies-LLN, il n’est pas question d’agrandir les circuits. L’échevin de l’Urbanisme, Cédric du Monceau (Avenir) préfère protéger la biodiversité du lieu. "Notre commune dispose de deux espaces verts remarquables. Il s’agit du Bois de Lauzelle et du Bois des Rêves. Dans une commune où l’urbanisation est galopante, c’est primordial de conserver ce type de lieux. Et puis, je ne pense pas que le Bois des Rêves doit devenir un lieu de prédilection pour les vététistes. Le Bois des Rêves doit rester un bois des rêves."

Le plan piscine avance

Au dernier conseil communal, le bourgmestre, Jean-Luc Roland (Ecolo) a précisé que le collège "a dû batailler jusqu’au bout des négociations" pour ne pas voir aboutir trois pistes VTT. Par ailleurs, le Collège communal d’Ottignies-LLN va améliorer la sécurité des liaisons cyclistes entre Ottignies et Louvain-la-Neuve. Ces liaisons sont réservées aux deux-roues traditionnels et non aux VTT.

Pour les nageurs, le futur espace "piscine" aura une physionomie similaire aux bassins actuels. A savoir une grande piscine de 1 200 m² (soit environ 40 mètres sur 30) munie d’un couloir pour permettre aux nageurs de s’adonner à leur sport favori tandis que le reste serait dédié au jeu. 

Un second bassin pour les plus petits serait également construit. Cette pataugeoire devrait s’étendre sur une surface d’un peu moins de 475 mètres carrés. 

Dans le cadre de son plan Piscines, la ministre wallonne des Infrastructures sportives, Valérie De Bue (MR), avait octroyé un subside de près d’1,5 million pour la construction de cette nouvelle piscine.