Brabant Les communes ont autorisé la construction de 743 maisons et 671 appartements en 2016.

Depuis de nombreuses années, le Brabant wallon est particulièrement prisé par les promoteurs immobiliers qui cherchent le moindre lopin de terre pour y construire tantôt une maison tantôt un quartier de plusieurs centaines de logements. C’est le cas dans la plupart des communes de la province mais certaines comme Wavre, Louvain-la-Neuve, Mont-Saint-Guibert ou Tubize, proches d’un accès rapide à la capitale bruxelloise, sont très plébiscitées.

Au grand dam des défenseurs de l’environnement qui dénoncent une urbanisation galopante responsable, selon eux, de biens des maux. Notamment en termes de mobilité ou d’inondations.

35 permis par commune

Les récents chiffres publiés par la direction générale des statistiques du SPF Economie risquent d’apporter encore pas mal de grain à moudre pour les fervents défenseurs de la nature.

Sans doute à raison : l’an dernier, pas moins de 947 permis d’urbanisme ont été délivrés pour de nouveaux bâtiments dans les 27 communes de la province. Soit une moyenne de 35 permis d’urbanisme octroyés par commune. Certaines ayant été plus ciblées que d’autres (lire ci-contre). A ceux-ci doivent s’ajouter les 1 156 permis octroyés pour la rénovation d’anciens bâtiments.

En termes de répartition, il est à noter que 743 permis ont été octroyés pour la construction de maisons unifamiliales et 141 pour des immeubles réunissant un total de 671 appartements. Par ailleurs, 137 permis ont été délivrés l’an dernier pour la création d’immeubles non-résidentiels (bâtiments publics, entreprises, commerces,…).

Loin du record de 1997

Des chiffres qui sont en hausse depuis trois ans. Pas qu’un peu : on observe une augmentation de 15,7 % du nombre de permis de construire délivrés par rapport à 2015.

On reste toutefois loin des chiffres enregistrés en 1997 où l’on avait délivré pas moins de 1 535 permis sur l’ensemble de la province. Ce chiffre constitue d’ailleurs le record annuel depuis la scission du Brabant unitaire en 1995.

A noter, enfin, que les 814 permis de construire délivrés en 2016 pour des immeubles à caractère résidentiels représentent une superficie habitable de 162 035 m². Soit une moyenne de 199 m² par logement.


Grez-Doiceau et Nivelles en tête

C’est à Grez-Doiceau que le nombre de permis de construire pour des bâtiments à caractère résidentiel a été le plus important en 2016. Pas franchement étonnant : la régie provinciale développe actuellement un projet de 180 logements du côté de Gastuche.

Mais c’est à Nivelles que le nombre de logements autorisés a été le plus important l’an dernier avec 20 permis octroyés pour pas moins de 141 logements : 130 appartements et 11 maisons unifamiliales.

A l’inverse, c’est du côté de Rebecq (12 permis pour 12 logements) et Chastre (11 permis pour 19 logements) que les autorités communales se sont montrées le moins enclines à accorder des permis.