Brabant Ce dossier fera partie de la campagne électorale du bourgmestre Scourneau.

Dans le budget 2018 présenté la semaine dernière par la majorité à Braine-l’Alleud, un montant de 550 000 euros est prévu dans la rubrique "Honoraires des plans d’aménagements et d’urbanisme et autres études en cours" concernant le projet Feder. Un montant pour l’acquisition des terrains, déjà réservé en 2017, est reporté dans le budget 2018. Tout comme la construction d’une passerelle pour la ligne 115.

Feder ? Il s’agit d’un projet de voirie de liaison que l’opposition, en particulier Ecolo, ne voit guère d’un bon œil mais qui a été retenu par le Fonds européen de développement régional pour être financé à 40 %. La Région wallonne, de son côté, apportera 50 % du montant global, estimé à 6,8 millions d’euros. La nouvelle voirie qui part de la chaussée de Tubize et utilise en bonne partie les chemins existants doit désenclaver la partie basse de Braine-l’Alleud, en permettant notamment un accès beaucoup plus aisé au Chirec. Mais elle est aussi prévue pour améliorer l’accès au zoning du Hain, qui est appelé à se développer.

Gain de CO2

L’échevin des Travaux, Henri Detandt, qui a planché sur le projet, a expliqué lors de sa présentation que les modes doux seraient favorisés avec une piste cyclable en site propre, tandis que les transports collectifs seraient également privilégiés. Pour que l’Europe retienne le dossier, Braine-l’Alleud avait notamment mis en évidence le gain de CO2 que cette nouvelle voirie de liaison pourrait entraîner, avec moins d’embouteillages sur la chaussée de Tubize et un trajet écourté pour rejoindre le centre : plus de 1 800 tonnes par an, selon les experts.

Du côté des verts, on avait fait remarquer qu’une route "bas carbone", ça n’existe pas et des opposants se sont mobilisés pour attaquer le projet. "On l’a repris dans le budget, c’est un dossier qui avance et on va le poursuivre", confirme le bourgmestre Vincent Scourneau. "Ce sera sans doute un des dossiers chauds de la campagne électorale. Mais il est structurant pour l’avenir de Braine-l’Alleud, tant au niveau de la mobilité que de l’emploi."