Brabant Pas question de renoncer à la taxe qui frappe les entrées aux attractions du champ de bataille.

Lundi soir au conseil communal de Braine-l’Alleud, Olivier Vanham (Intérêts brainois) a interrogé le collège sur l’application de la taxe qui frappe désormais les entrées aux attractions touristiques du champ de bataille. Cette taxe "sur les spectacles et divertissements" est notamment appliquée au complexe cinématographique Imagibraine et n’est pas neuve. Son taux a été fixé à 12 % et elle a été votée à l’unanimité par le conseil communal.

Mais l’Intercommunale qui gère le champ de bataille n’en est désormais plus exemptée. Et du côté des communes partenaires de Braine-l’Alleud, l’initiative ne passe pas. Olivier Vanham a précisé qu’il avait été interpellé de manière parfois véhémente par des élus des communes voisines, y compris par des membres du MR qu’il a renvoyés vers le député bourgmestre Scourneau.

D’où sa question au collège, pour savoir si une nouvelle position sur le sujet avait été adoptée. Le maïeur brainois, soulignant à son tour l’unanimité du conseil communal lorsque la taxe a été votée, a expliqué qu’il s’était intéressé à ce qu’elle pouvait rapporter au moment où la Région wallonne a annoncé que Braine-l’Alleud recevrait moins que prévu de la part du Fonds des communes, pour cause d’imposition locale estimée trop basse. Et comme cela pourrait potentiellement rapporter plus de 300 000 euros dans les caisses communales, le manque à gagner devrait être compensé de cette manière.

Réductions pour les voisins

Et Vincent Scourneau de sourire en glissant que c’est une nouvelle façon de souligner que la butte du Lion, le Mémorial, le Panorama et la ferme d’Hougoumont sont tous situés sur le territoire de Braine-l’Alleud. "Je préfère taxer un Chinois qu’un Brainois, a conclu le bourgmestre. Ce sont des gens de l’extérieur qui amèneront de l’argent dans les caisses de Braine-l’Alleud, c’est intéressant. Il faut leur dire, aux voisins, qu’ils ont un prix préférentiel lorsqu’ils visitent le site. Ils ne sont pas choqués de cette taxe. Un Chinois qui paie, c’est un Brainois qui rit."