Brabant La majorité brainoise dit ne pas avoir le choix : il faut gérer l’avenir…

Le tracé d’une nouvelle voirie de liaison entre l’avenue Blücher et l’avenue Victor Hugo et la création d’un rond-point à la jonction de la rue du Charron et l’avenue Victor Hugo ont été soumis au vote par le collège, lundi soir au conseil communal de Braine-l’Alleud. Il s’agit d’une première étape pour la mise en œuvre d’un lotissement à Merbraine, après l’approbation du plan communal d’aménagement l’an dernier.

Un projet controversé : depuis près de vingt ans, le promoteur multiplie les projets sur cette zone, ainsi que les échecs. Mais d’après le bourgmestre Vincent Scourneau, "on était arrivé au bout du bout", avec des menaces d’action en justice pour faire respecter les droits du propriétaire qui veut réaliser son terrain en zone constructible.

Derrière le vote sur les voiries, c’est donc bien un lotissement d’un bon millier d’habitants en plus qui se profile… "On reste cohérent avec le malaise qui est le nôtre à propos de l’urbanisation de cette zone", a indiqué Olivier Vanham au nom des Intérêts brainois (IB). "Tous ceux qui passent par là le matin savent que la zone est déjà très engorgée. Il ne faut pas bloquer complètement cette importante entrée ou sortie de Braine-l’Alleud. Nous sommes très inquiets. On parle de 600 voitures en plus, comment allons-nous les gérer ?"

Le temps de s’opposer est révolu

Pour Vincent Scourneau, le temps de s’opposer comme le fait IB est révolu. A présent, il faut tenir compte de la situation, de l’inévitable urbanisation annoncée pour l’avenir, et gérer cela au mieux. "Il faut trouver les meilleures solutions : on peut s’obstiner à dire non mais à un moment, on doit se mettre autour de la table et réfléchir, a répondu le maïeur brainois. On va devoir s’adapter, c’est comme ça." Le bourgmestre a plutôt encouragé IB à contacter les ministres CDH à la Région, pour qu’ils s’intéressent aux soucis de mobilité dans cette zone où les voiries principales sont régionales. La liaison entre la chaussée de Bruxelles et la chaussée de Charleroi semble avoir disparu des intentions régionales…