Brabant Le vice-président du CDH ne sera finalement pas tête de liste à la Ville de Bruxelles lors des prochaines élections

Désigné Premier échevin à la Ville de Bruxelles en mars 2008, en remplacement de Joëlle Milquet (CDH) devenue vice-première ministre à l’époque, Hamza Fassi-Fihri n’a, depuis lors, plus jamais quitté la salle du conseil communal. Siégeant sur les bancs de l’opposition en tant que conseiller communal depuis les dernières élections de 2012, où le PS et le MR ont repris les rênes de la commune, Hamza Fassi-Fihri occupe également le poste de vice-président du CDH et de député au parlement bruxellois.

Il n’était donc pas surprenant de recevoir un communiqué, mi-septembre dernier, annonçant que l’homme politique avait été "choisi à l’unanimité par les élus locaux pour être candidat tête de liste" lors des prochaines élections communales de 2018. Et pourtant, tout n’était pas si rose.

En effet, il nous revient de plusieurs sources que l’assemblée générale de la section locale n’a finalement, par la suite, pas donné son approbation à cette désignation. Plusieurs conseillers communaux et membres du bureau auraient également demandé de changer de tête de liste. Le vice-président "étant un homme brillant mais ne remplissant pas toutes les conditions pour tirer la liste", nous confie-t-on.

Coup de théâtre, ce mardi matin, on nous affirme que l’humaniste ne sera finalement pas tête de liste. Les remous des derniers mois, cités ci-dessus, et sa difficulté à fédérer lui auraient causé préjudice, selon nos informations. Contactée à ce sujet, la cheffe de groupe au conseil communal Joëlle Milquet (CDH) nous répondait, ce mardi après midi, qu’aucune décision en la matière n’avait encore été prise. "À la demande de l’assemblée générale, on travaille sur le programme global, la méthode et la stratégie pour présenter tout cela en fin d’année. L’assemblée générale prendra alors sa décision", a-t-elle déclaré.

Des propos qui n’ont pas tenu la route très longtemps puisque, moins de deux heures après notre appel, le parti a annoncé via communiqué la décision d’Hamza Fassi-Fihri de ne pas mener la campagne électorale communale à la Ville de Bruxelles. La raison invoquée : le président du CDH, Benoît Lutgen, a chargé ce dernier de deux missions spécifiques sur la démocratie participative en lien avec ses fonctions parlementaires auxquelles l’élu a confié vouloir "s’y consacrer pleinement".

Le vice-président du CDH s’est défendu en affirmant qu’il avait lui-même décidé de se retirer. "Il y a toujours des tensions en interne sur les têtes de liste, c’est normal. Mais si l’assemblée générale n’a pas donné son accord, ce n’est pas à cause de moi : c’est parce qu’il fallait avancer sur les places à l’arrière, pour les autres candidats de la liste", assure Hamza Fassi-Fihri. D’autres noms sont désormais cités pour tirer la liste dont ceux du conseiller communal David Wauters et du secrétaire général du parti Eric Poncin.