Brabant Ottignies-LLN Le tribunal de commerce a statué en quelques heures seulement.

Après deux reports de l’examen du dossier ces dernières semaines, le tribunal de commerce a tranché en quelques heures, hier, sur le sort du château de Limelette. Comme le personnel s’y attendait, la faillite a été déclarée. L’ex-hôtel quatre étoiles était en situation financière délicate depuis un bout de temps, les investissements se faisaient attendre malgré les promesses de la direction et en février, constatant que son ardoise avoisinait 300 000 euros, l’ONSS avait lancé une citation pour faire prononcer cette faillite.

De reports en reports

La direction, elle, avait obtenu un premier report en annonçant qu’elle voulait déposer une requête afin d’obtenir une procédure en réorganisation judiciaire. Mais la cuisine de l’hôtel était fermée, tout comme les thermes, et il n’y avait pratiquement plus de clients sur place. Plus de chauffage, non plus…

Lundi dernier, l’administrateur provisoire désigné par le président du tribunal de commerce afin d’y voir clair avait lui aussi obtenu un report d’une semaine, le temps d’obtenir des éléments concrets à propos d’éventuelles pistes de reprise et de prendre connaissance de la situation (financière notamment) de la société.

Hier matin, cet administrateur provisoire ne s’est plus opposé à la mise en faillite. Une visite des pompiers a en effet débouché sur un rapport négatif à propos de la poursuite des activités sur place.

Dettes et travaux

Le montant des travaux à effectuer pour tout remettre en ordre avoisine 1,2 million d’euros. Alors que les dettes s’accumulent, que le secrétariat social n’est plus payé et qu’il ne reste plus de 3 200 euros en trésorerie. Dès la fin de l’audience, le tribunal de commerce a prononcé la faillite et a nommé un curateur.