Brabant

Nous avions évoqué dans notre édition de mercredi la découverte, au cours de travaux de dépollution entrepris dans l’église de Tilly, de restes humains qui avaient attiré l’attention de la police. Les ouvriers qui travaillaient sur place avaient donné l’alerte et finalement, le corps mis au jour - il s’agit de plusieurs ossements et d’un crâne - sous une dalle dans une sorte de vide ventilé ressort (heureusement) davantage de la découverte archéologique que de l’enquête criminelle. "Il se confirme qu’il s’agit d’ossements datant d’avant la construction de l’église, confirme le bourgmestre Emmanuel Burton. Il y a plusieurs pierres funéraires dans l’église, qui a été construite sur un cimetière. D’après les spécialistes, l’orientation est-ouest du corps, placé tête relevée, confirme qu’il s’agit d’un chrétien enterré à l’époque…"

Après le passage d’un responsable de l’Agence wallonne du patrimoine, il a été décidé que les ossements découverts devraient être laissés en place et protégés dans un premier temps. Mais comme les ouvriers avaient déjà évacué plusieurs brouettes de terre avant de tomber sur le crâne qui les a conduits à stopper les travaux, cette terre déjà placée dans un conteneur va être passée au peigne fin pour savoir si d’autres ossements peuvent s’y trouver.

Il faudra aussi pousser un peu plus loin les investigations dans l’église, notamment pour savoir si d’autres corps s’y trouvent. Mais pour cela, l’entreprise devra démolir le reste de la dalle sous laquelle les premiers restes humains ont été trouvés, et également procéder à la dépollution avant de céder le relais aux archéologues.

Un premier rapport devrait être remis dans le courant de la semaine prochaine à la commune. En fonction de cela, la suite à donner au chantier sera déterminée. Les travaux qui avaient débuté dans l’église de Tilly sont donc à l’arrêt pour au moins une semaine.