Brabant

Mis sur pied en novembre 2005, le premier syndicat des locataires étudiants (Syello) ambitionnait de lutter contre «les injustices» dans le domaine des kots à Louvain-la-Neuve. Les étudiants du syndicat revendiquaient entre autre une table ronde avec les acteurs du logement dans la cité universitaire.

Durant les derniers mois, plusieurs réunions avec les agences immobilières néo-louvanistes ont donc eu lieu. Et un accord a été conclu mercredi avec la principale d'entre elles, Eckelmans, qui gère plus de 1 300 logements aux étudiants.

Parmi ses diverses plaintes, le syndicat déplorait les longues files d'attente nocturnes, juste avant la mise en location des appartements et la signature des baux au mois de mai. A présent, une liste des kots libres sera disponible à l'agence et sur Internet au plus tard mi-avril. Durant la période d'information, courant avril, seuls les locataires prioritaires (ceux qui restent dans leur logement ou ceux qui souhaitent en louer un autre au sein de l'agence) seront autorisés à signer leur contrat. Cette période devrait permettre notamment aux futurs locataires de visiter les kots souhaités, qui pourront être examinés avant la signature du contrat.

Afin d'éviter les files le premier jour de mise en location et des signatures de contrats (le 2 mai à 9h cette année), l'agence distribuera des tickets et indiquera la progression des entrevues, entre autres sur Internet.

Le syndicat exigeait également des délais plus courts dans l'exécution des travaux à l'intérieur des kots. A partir de la rentrée, l'agence Eckelmans s'engage à réaliser les réparations demandées ou à informer le locataire du suivi de sa demande, dans un délai de 10 jours.

Elle promet aussi d'inciter les copropriétaires à faciliter les procédures de rénovation des communautaires et à visiter le kot au moins une fois par an afin d'identifier les réparations prioritaires.

De son côté, le Syello a pris aussi quelques engagements : il devra notamment encourager les kotteurs à éviter la surconsommation d'énergie (eau, chauffage, électricité), à pratiquer le tri sélectif des déchets et à faire preuve de davantage d'ordre dans les pièces communautaires. Des accords similaires avec les autres agences suivront dans la semaine, annonce le Syello, qui affirme qu'il veut continuer à lutter contre «les garanties locatives non rendues, les contrats de bail de 12 mois ou encore l'augmentation des charges trop rapide».

© La Libre Belgique 2006