Brabant

Il y a des rumeurs qui peuvent être tenaces ! En septembre dernier, lorsqu’il ne fit plus de doute que l’ancien évêque de Bruges, Roger Vangheluwe, quitterait l’abbaye de Westvleteren qui lui avait temporairement donné le gîte et le couvert après sa démission pour les faits scandaleux que l’on sait, d’aucuns laissèrent entendre qu’il viendrait s’installer en face de l’église de Mousty (Ottignies-Louvain-la-Neuve) dans les locaux de l’ancienne gendarmerie en voie de réaménagement.

Ce ne fut qu’un faux bruit mais il est exact que de bons serviteurs de l’Eglise pourront désormais y couler encore des jours heureux tout en rendant, s’il sied, encore l’un ou l’autre service.

Il ne faut pas se voiler la face : le Brabant wallon subit aussi de front la crise des vocations et nombre de paroisses sont desservies par des prêtres d’origine étrangère. C’est pourquoi ce n’est pas une mauvaise chose que de garder à disposition un certain nombre de clercs qui ont encore du punch pour aider l’Eglise locale.

Plutôt que de faire une bonne opération immobilière "one shot" en le vendant, le vicariat du Brabant wallon qui en est propriétaire a décidé de restaurer et d’aménager d’anciens locaux paroissaux qui abritèrent aussi la maréchaussée en appartements destinés prioritairement à des prêtres retraités ainsi qu’à des locaux paroissiaux.

Il y avait péril en la demeure car le bâtiment s’était dégradé au cours des années, seul le rez-de-chaussée étant occupé par des activités paroissiales. La Ville d’Ottignies-Louvain-la-Neuve, dans le cadre du réaménagement global des anciens bâtiments du quartier, n’entendait pas voir l’endroit se muer en chancre et avait fait pression sur les propriétaires par la taxe sur les logements inoccupés pour amener l’Eglise à transformer positivement le site. Ainsi dit, ainsi fait !

Aujourd’hui, c’est une belle façade d’un jaune rayonnant - celui du Vatican ? - qui accueille passants et les visiteurs. Mieux, le bâtiment a été transformé en sept appartements.

Deux d’entre eux sont déjà occupés par l’ancien curé de Basse-Wavre, l’abbé Michel Buysse et par le Père Luc Verstraete, ancien curé de Tangissart (Cour-Saint-Etienne) qui s’y est installé avec sa sœur Paulette.

"Tous les abords, le jardin, la cour, etc., ont été restaurés. Nous avons aussi isolé l’étage au dessus de la grande salle paroissiale. Enfin, il reste à aménager les anciens cachots en un ou deux appartements", a précisé Hubert Mouson, chargé de mission pour le temporel à l’archevêché, qui a participé lundi à son inauguration officielle en présence de Patrick du Bois, responsable du temporel pour Malines-Bruxelles, du bourgmestre d’Ottignies-Louvain-la-Neuve Jean-Luc Roland et des échevins Cédric du Monceau et Benoît Jacob.

A noter enfin que le coût de a rénovation pilotée par l’architecte Henri de Maere d’Aertrycke s’est élevé à environ 800000 €, pris en charge par le diocèse et le Fonds de solidarité des prêtres du Doyenné.