Brabant Nouvel échevin, Bob Monard fait le point sur la situation du commerce.

Il y a quelques jours, Bob Monard, le nouvel échevin du commerce de la cité du Betchard, rencontrait une poignée de commerçants locaux afin de faire le point sur la situation commerciale à Tubize. "Mon idée était vraiment d’écouter les commerçants et de recueillir leurs remarques, note l’échevin tubizien. Cette réunion s’est déroulée dans un très bon esprit et une franche collaboration."

Mais concrètement, cette réunion a-t-elle permis d’identifier les divers problèmes liés au commerce dans la cité du Betchard ? La réponse semble être positive. "Les deux gros problèmes sont la mobilité et le parking. Au niveau de la mobilité, la situation s’est déjà améliorée grâce à la suppression des feux et à la construction du rond-point à la pompe à essence Texaco. Maintenant, il n’y a pas de solution miracle pour y remédier. Quand certains prennent leur voiture pour faire 300 mètres, c’est compliqué. Néanmoins, nous essayons d’y remédier dans la mesure de nos moyens."

Une offre plus costaude de parking

L’autre problème, c’est le parking. "Il faudrait une offre plus costaude pour favoriser la venue du public dans les commerces de Tubize. C’est un problème que nous prenons à bras-le-corps mais il est également important de constater que si les commerçants sont les premiers à déplorer le manque de places de parking, certaines d’entre elles sont squattées toute la journée… par des commerçants !", note Bob Monard.

De manière plus concrète, l’échevin du Commerce étudie la proposition de faire un plan des parkings, de créer un parking entre l’hôpital et le parc ainsi que sur le terrain situé à l’arrière du CPAS. "Je tiens à préciser que je ne suis pas là pour imposer mes idées. Mon but est de trouver le consensus le plus large possible afin de répondre aux attentes de tout le monde. Il n’y a aucun intérêt à ce que j’arrive avec un plan tout défini que j’imposerais. C’est pour cette raison que j’ai organisé cette réunion avec les commerçants, afin de connaître leurs attentes. D’ailleurs, je compte en organiser une autre prochainement."