Brabant

C’est fait. Orp-Jauche dispose désormais de son Centre culturel ! Enfin, pas exactement puisque si l’association nouvellement créée porte ce titre, elle ne l’est pas officiellement, la Communauté française ne l’ayant pas reconnue comme telle. "Une reconnaissance, ça peut prendre énormément de temps, nous le savons, avoue Serge Morciaux, le trésorier de l’ASBL. Mais cela reste un objectif ." Et Pierre Sondag, le président, d’ajouter que "nous irons frapper à la porte en temps utile et déposer notre dossier où il faudra". En attendant, le Centre culturel d’Orp-Jauche entend se comporter comme un vrai. Actuellement composé de 28 membres représentant tant le monde associatif que le pouvoir politique, il a déjà conçu une première programmation pour les semaines et mois à venir.

La première saison du Centre culturel d’Orp-Jauche débutera le 7 octobre avec Julie Duroisin.

L’ancienne Orpoise sera donc de retour sur les terres qui ont révélé ses talents de comédienne. "C’est ici que j’ai grandi et que j’ai réussi à rejoindre la troupe du Théâtre d’Appoint pour une pièce où on cherchait un Gavroche, rappelle-t-elle. Depuis, il y a eu mes humanités artistiques, le conservatoire et, en mai 2008, la création d’‘Emma’, écrit par Dominique Breda (mon beau-frère), qui est une critique de la société. Avec un propos très actuel. Bon, quand j’en parle comme ça, ça n’a pas l’air drôle. Mais, en fait, ça l’est. On m’a toujours dit que je vendais mal mes trucs."

Le rendez-vous est fixé à l’école communale d’Orp-le-Grand. Un lieu qui, de nombreuses personnes s’en souviendront, a longtemps accueilli le Théâtre d’Appoint.

Le retour aux sources sera de ce fait total pour celle que Pierre Sondag qualifie d’"étoile montante des planches qui est déjà bien haut dans le ciel", se demandant si la salle sera assez grande pour répondre à la demande du public.

Un moyen de se préserver d’une mauvaise surprise : réserver (au 0498/35.21.61).

Julie Duroisin sera suive de Julie Larousse le 26 novembre, Max Vandervorst et ses instruments peu classiques le 17 février, une thématique Nord-Sud les 23 et 24 mars, la Fête de la musique autour du 21 juin

Le point commun de tous ces rendez-vous ? Ils mettent en scène des talents de la commune ou y ayant vécu. Et non pas par hasard : pour entamer ses festivités, le Centre culturel a choisi de mettre en avant des gens du coin pour les faire découvrir aux autres gens du coin.

"Plus globalement l’objectif n’est pas de réinventer la culture à Orp-Jauche, précise Pierre Sondag. L’idée est de coordonner ce qui se fait déjà, de favoriser les synergies et d’éviter que certains événements ne soient organisés en même temps." Ça, c’est sur le papier. Plus concrètement, il s’agira d’y arriver avec un budget limité, faute de subside de la Communauté française.

Le CCOP devra donc faire avec les 4 000 € versés par la commune pour 2011 ainsi que deux fois 500 € arrivant en droite ligne du Centre culturel du Brabant wallon (CCBW). "Nous espérons recevoir davantage l’an prochain, note Pierre Sondag. Et puis, il devrait y avoir quelques recettes grâce aux spectacles. Pour le reste, il faudra surtout compter sur le bénévolat et les bonnes volontés."