Brabant Louvain-la-Neuve Le ministre des Sports a octroyé son subside, le dernier attendu.

Hier, au conseil communal d’Ottignies-Louvain-la-Neuve, le bourgmestre Jean-Luc Roland (Écolo) a apporté une excellente nouvelle aux élus présents autour de la table : le ministre des Sports de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Rachid Madrane (PS), a donné son feu vert au projet de nouvelle piscine de Louvain-la-Neuve en octroyant le dernier subside, celui de la Communauté française.

C’était le dernier chaînon manquant pour voir enfin aboutir le projet. En effet, la future piscine olympique sera gérée, comme c’est le cas actuellement, par trois propriétaires : la Ville, l’UCL et la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Pour ficeler le projet, chacun devait donc débloquer un montant de 3,08 millions d’euros. Ce qui porte la part des trois copropriétaires à neuf millions.

Un projet qui coûte 14 millions d’euros

La Région wallonne a octroyé elle aussi un subside via le plan piscine (5,2 millions). Coût du projet : plus de 14 millions d’euros. Ceci clôt donc le premier chapitre qui met officiellement la piscine olympique sur les rails.

Désormais, il reste à nommer un bureau d’études. "Vers la fin novembre", précise l’échevine Annie Galban (PS). Si tout se déroule correctement, le marché public sera octroyé en mai 2020 et une ouverture de la nouvelle piscine pourrait avoir lieu en mai 2022. Si tout se passe bien…

Les piscines du Blocry accueillent aujourd’hui 400 000 nageurs par an. La nouvelle construction offrira un avantage par rapport à une rénovation : celui d’accueillir nageurs et public durant la durée des travaux.

Pour construire la future piscine olympique, l’agence de promotion immobilière du Brabant wallon (APIBW) va céder l’ancien terrain de rugby du ROC situé le long du boulevard de Lauzelle. En échange, l’UCL cédera une partie de terrain d’Athéna Lauzelle.

Une décision de principe a été actée en ce sens. L’ancien terrain du ballon ovale est un lieu idéal, estime le bourgmestre Jean-Luc Roland : "Cet endroit permettra un meilleur accès aux piscines par rapport au lieu actuel."

Il pourrait aussi permettre de solutionner le problème de mobilité autour du complexe sportif de Blocry.