Brabant

Les propos tenus par le bourgmestre Emmanuel Burton, désireux de garder la nouvelle école Nespa à Villers-la-Ville maintenant qu’elle y est installée par sa première rentrée, ont provoqué quelques échanges musclés mardi autour de la table du conseil communal de Genappe.

L’opposition Ecolo a accusé le collège de ne pas en avoir fait assez pour aider le pouvoir organisateur à s’implanter à Genappe. D’accord, dans les mots, le soutien de la commune était total. Mais selon les verts, dans les faits, les solutions proposées étaient "brinquebalantes". Et l’école a filé ailleurs… "Un groupe de parents et de citoyens vous ont apporté un projet sur un plateau et vous, vous avez réussi à renverser ce plateau !", a affirmé Tanguy Isaac.

Une vision des choses qu’a réfutée le bourgmestre Gérard Couronné. C’est la découverte d’amiante en toute dernière minute qui a conduit la Sarsi à stopper un chantier qui, sans cela, aurait conduit à une rentrée scolaire dès lundi sur le site de l’ancienne sucrerie.

La commune a pris en charge différents coûts, dont 15.000 € pour le cheminement piéton. Tout était prêt et réglé… Le maïeur a précisé que le souhait de Nespa était bien de revenir à Genappe. "Mais ils sont partis et c’est un échec, a conclu Anne Beghin (Ecolo). On ne peut pas se permettre d’en connaître un deuxième : réussissons tous ensemble l’examen de passage en mettant tout en œuvre pour qu’ils reviennent."