Brabant Une prime environnementale aux vélos électriques fait débat.

Lors du dernier conseil communal, après l’examen du rapport annuel du conseiller en énergie, le collège du Lothier a fait le point sur les primes qu’il octroie dans cette matière. En précisant qu’il allait supprimer la prime octroyée pour la réalisation des audits énergétiques, faute d’intérêt des citoyens : une seule demande était parvenue à l’administration communale en 2015, et aucune en 2016.

Quand les vélos polluent

Peut-être par manque d’information, a avancé la cheffe de file socialiste Tiffany Fevery, en demandant que cette prime utile aux citoyens soit maintenue. "On verra, on peut réexaminer la question en collège, comme elle ne nous coûte rien , a répondu le bourgmestre Gérard Couronné . Par contre, nous reconduisons la prime à l’acquisition d’un véhicule électrique, qui marche du tonnerre. C’est 100 euros et nous avons tellement de demandes que certaines sont restées en attente, en attendant le budget 2017."

De quoi recueillir des applaudissements des chantres de la mobilité douce ? Ce serait un peu trop simple. Du côté de l’opposition Ecolo, Tanguy Isaac a demandé au bourgmestre pourquoi la majorité s’obstinait à octroyer des primes… aux vélos les plus polluants !

C’est que qui dit vélo électrique dit batterie. "Il vaudrait mieux élargir cette prime à tous les vélos, a continué le conseiller Ecolo. Et qu’on ne dise pas que les simples vélos ne coûtent pas cher : il y a les tandems, les vélos pliables, les vélos-cou chés , les triporteurs…"

Et les verts de rêver aussi d’achats groupés, ou encore d’une période d’essai de certains vélos proposée aux citoyens comme c’est le cas à Ottignies via le Point Vélo. "Ces remarques, je les avais déjà faites il y a un an , a déploré Tanguy Isaac. On m’a répondu qu’on allait réfléchir…"