Brabant L’asbl Sans collier a dû intervenir pour sauver 13 chiens, 17 chats et 6 lapins.

A leur arrivée, la surprise était de taille : les responsables de l’asbl Sans collier de Chastre ont été appelés par le CPAS d’Hélécine pour récupérer plusieurs animaux de compagnie. Au total, ils étaient 36 à vivre les uns sur les autres, dans la totale négligence de leur propriétaire. "Nous avons été surpris, on ne s’y attendait vraiment pas, nous raconte Sébastien De Jonge, directeur du refuge chastrois . On a retrouvé, et je dirais même sauvé, 13 chiens, 17 chats et 6 lapins. Ils ne vivaient pas dans la violence mais plutôt dans la négligence."

Les chats vivaient ainsi dans une pièce d’à peine six mètres carrés. Alors que, pour un minimum de confort, un chat doit posséder dix mètres carrés à lui seul. "Certains vivaient dans le noir, sans luminosité. Ils étaient tout de même bien nourris. Ils sont tous en bonne santé."

Le propriétaire, lui, a été hospitalisé récemment. C’est lors de son absence que le CPAS a été prévenu de cette situation invivable pour cette petite tribu d’animaux de compagnie. "Nous n’avons pas pu tous les récupérer car nous sommes à l’étroit dans notre établissement à Chastre."

Un abandon volontaire

Dès lors, les chats ont été envoyés à la SPA de Liège et chez Animal sans toit, également dans la cité ardente. Les lapins, eux, sont partis à la cité des Anges à Liège également. "A Chastre, nous avons accueilli les 13 chiens. Il y a différentes races : des jack russel, des bouviers bernois, des border collie ou des bichons. Ils sont tous à l’adoption. Le Noël des animaux prévu samedi prochain sera une formidable occasion pour leur trouver un nouveau toit, bien plus confortable !"

Malheureusement, le pire est sans doute arrivé. "Je crains qu’il y ait eu des morts. Dans ce genre de situation où les animaux sont entassés les uns sur les autres, il y a des attaques dans les meutes ou bien des transmissions de maladies…"

Dans cette sombre histoire, il ne s’agit pas d’une saisie d’animaux au sens légal du terme. Le propriétaire, toujours hospitalisé, a en effet accepté un abandon volontaire des animaux. Ce n’est pas la première fois qu’une telle surprise survient à l’asbl Sans collier. Les deux records datent de l’année dernière où 52 chiens et 33 chats avaient été saisis.