Brabant Deux des six compartiments du Domaine ne sont pas aux normes de sécurité incendie.

Le château de Limelette est devenu un château de cartes qui menace de s’effondrer. Il ne manque plus qu’un souffle, ou plutôt une décision, pour engager sa fermeture.

En effet, le Domaine de charme situé sur les hauteurs de Limelette bénéficie actuellement d’une mauvaise presse sur les réseaux sociaux. Le château, qui abrite un hôtel de 88 chambres, des salles de séminaires et un centre de bien-être est largement critiqué pour son hygiène, son insalubrité, sa vétusté et son manque de propreté par une partie des internautes.

"Honteux !", "Crade !", "Horrible !", "Vétuste !" Voici une liste, non-exhaustive, de quelques adjectifs piochés sur Facebook et TripAdvisor. Les internautes avaient-ils raison ? Oui ! Car un rapport sur la sécurité incendie des lieux, émis en janvier 2017 par les pompiers, exigeait la mise en conformité des lieux, par son propriétaire, avant le mois d’août. Depuis, rien n’a été fait selon les syndicats.

© D.R.

© D.R.

Un ultimatum

Aujourd’hui, le bourgmestre d’Ottignies-LLN, Jean-Luc Roland, a lancé un ultimatum au propriétaire. "J’ai envoyé en février dernier un courrier avec mise en demeure pour la réalisation des travaux. Il y a quinze jours, j’ai appelé l’administrateur-délégué pour lui faire part de mon étonnement sur cette situation qui ne bougeait pas, explique le maïeur . Si rien ne bouge, alors je serai appelé à prendre une décision grave : la fermeture du château. Quand ? C’est une question de jours ou de semaines. Mon service juridique suit la situation et va me conseiller très prochainement sur la décision à prendre", indique le bourgmestre.

Deux des six compartiments ne sont pas aux normes

Selon le rapport, un tiers du domaine n’est pas aux normes. Lors de la visite des pompiers, la zone est divisée en plusieurs parties, que l’on appelle compartiments. Au château, deux des six compartiments du Domaine ne sont pas aux normes.

Le premier compartiment comprend le hall principal. Selon le rapport, le premier étage du composant ne répond plus à aucune norme de sécurité incendie. De même que le deuxième compartiment, situé à l’arrière du Château.

Pour le permanent syndical CSC, Christophe Cruqueraire, les problèmes de sécurité ont empiré depuis l’été. "Toute la sécurité de la cuisine n’est plus aux normes, nous explique-t-il . Il existe des fuites d’eau dans le local technique. Dès lors, lorsqu’un employé manipule le coffret électrique, il se retrouve les pieds dans l’eau !"

En août dernier, le Commissariat au Tourisme a retiré les quatre étoiles du château. Une partie avait dû être fermée.

Le château de Limelette, réputé pour son luxe et son charme, pourrait s’effondrer aussi vite qu’un château de cartes, très prochainement…