Brabant Les gérants se sont exprimés sur les réseaux sociaux, mercredi

Quatre jours après l’intoxication massive dont ont été victimes une septantaine de pilotes au sein du tout nouveau karting de Wavre, Ghislain et Gregoire de Mévius se sont épanchés sur les réseaux sociaux, en présentant tout d’abord leurs excuses aux victimes et à leurs proches pour l’incident. "Cela a été un grand choc de voir tant d’amis et de connaissances impliquées dans cet incident qui n’aurait jamais dû se produire", précisent les deux gérants, très connus dans le monde du sport moteur belge.

Sans indiquer explicitement s’ils avaient sciemment ou non bravé les mesures élémentaires de sécurité, Ghislain et son père indiquent qu’ils ne rouvriront pas le karting "sans avoir obtenu tous les feux verts nécessaires", laissant à penser que tous les signaux n’étaient pas au vert.

Hier, le parquet de Nivelles confirmait d’ailleurs qu’aucune trace du passage d’organismes de certifications pour vérifier les installations techniques n’avait été apportée.

Les Mévius disent toutefois collaborer "de manière permanente avec les autorités de Wavre, les services de police et les pompiers afin de comprendre ce qui est arrivé."

Pour rappel, le rapport de l’expert diligenté par le parquet de Nivelles sur les lieux a confirmé que seul un des quatre extracteurs de gaz d’échappements était opérationnel. "Ouvrir dans ces conditions, c’était courir à la catastrophe", indiquait, lundi, le procureur du Roi de Nivelles, Jean-Claude Elslander.

L’enquête devra déterminer les responsabilités de chacun dans l’incident qui aurait pu avoir des conséquences plus dramatiques. "Nous en assumons les conséquences mais nous voulons, même dans ces moments difficiles, nous tourner vers l’avenir. Dorénavant, nous redoublerons de vigilance afin que la sécurité des utilisateurs soit pleinement garantie. Nous sommes pour le moment en train d’analyser les causes de l’intoxication afin d’assurer une sécurité optimale aux pilotes, lorsque le karting sera rouvert. Nous mettrons bien évidemment tout en œuvre pour qu’un tel incident n’arrive plus jamais."