Brabant

Toutes les victimes de l'intoxication de masse survenue samedi soir dans le nouveau karting wavrien WIK ont pu quitter les hôpitaux vers lesquels elles avaient été orientées, a annoncé dimanche après-midi Ghislain de Mevius, l'administrateur-gérant du Wavre Indoor Karting (WIK), ajoutant qu'il collaborerait pleinement avec les autorités afin de pouvoir déterminer les causes précises de l'événement. Quelque 150 personnes se trouvaient samedi soir sur le site du nouveau Wavre Indoor Karting, ouvert la semaine dernière le long du boulevard de l'Europe, lorsqu'une septantaine d'entre elles ont été victimes d'une intoxication au CO. Cinq victimes ont été sérieusement intoxiquées, douze modérément et une cinquantaine légèrement.

Les blessés ont été évacués vers les hôpitaux de Saint-Luc à Woluwe-Saint-Lambert, Saint-Pierre à Ottignies, Saint-Pierre à Bruxelles, Sainte-Elisabeth à Ixelles, Iris Sud à Ixelles, au Gasthuisberg à Leuven, à Nivelles et à Braine l'Alleud. "En appelant les hôpitaux ce dimanche, nous avons appris que toutes les victimes se trouvaient hors de danger et qu'elles avaient pu rallier leurs domiciles respectifs", explique Ghislain de Mevius.

Quant aux causes de l'intoxication, sans doute liées au système d'évacuation des gaz d'échappement, elles restent à déterminer précisément. "Quelque chose a dysfonctionné et il appartiendra à l'expert de déceler quoi exactement. De notre côté, nous collaborerons pleinement avec les autorités afin de tout mettre en oeuvre pour que tel événement ne puisse jamais plus se produire", assure l'administrateur-gérant du WIK, précisant qu'il dispose de toutes les autorisations légales d'exploitation du site.


Les gérants du karting ont communiqué sur Facebook suite à cet incident.