Brabant Depuis la destruction du hall sportif, les lieux seraient malfamés.

C’est via les réseaux sociaux que Sophie Rolot a lancé l’alerte : "A Jodoigne, nous avons la chance d’avoir un skatepark, lieu adoré par mes enfants. Malheureusement, je refuse qu’ils y retournent, car c’est un lieu où ils sont insultés, agressés et harcelés."

Son beau-fils, Simon, 13 ans, avait l’habitude d’y aller faire de la trottinette avec son petit frère. "Des jeunes présents s’en sont pris à lui et Simon a riposté pour protéger son petit frère", raconte Yvan Rolot, le papa. "Cela n’a pas plu à la petite bande qui a pris son numéro de téléphone. Depuis, il a été harcelé par téléphone, en plein milieu de la nuit. Il a même reçu des messages de menace."

Si le jeune harceleur a d’abord nié les faits, cette histoire a pu être réglée grâce à l’intervention des parents de chaque enfant. Mais pour Yves Rolot, un problème subsiste : "Le skatepark est devenu une zone de non-droit. Il n’y a plus de passage depuis que le hall sportif voisin a volé en éclats et les lieux sont mal famés."

En plus de cela, certains n’hésiteraient pas à franchir les barrières de sécurité et à squatter les sous-sols. Contacté par nos soins, le bourgmestre faisant fonction, Jean-Luc Meurice, a réagi : "La police passe déjà régulièrement sur le site mais nous allons renforcer les patrouilles. Je vais également demander à Emmanuel Demeester, notre stewart urbain, de se concentrer sur la zone. Il a un bon contact avec les jeunes…"

Le bourgmestre rappelle également que l’accès aux décombres du centre sportif est interdit : "Nous avons mis des barrières Heras pour empêcher d’entrer mais je sais que certains essaient de passer au-dessus. C’est inconscient, car les lieux ne sont pas sécurisés…"

Heureusement, cette solution provisoire ne devrait plus durer. Un accord se profile avec les assurances quant à l’indemnité que recevra la Ville à la suite de la destruction du bâtiment lors de la tempête du 23 juin 2016. Après cela, ce qu’il reste du hall Baudouin Ier pourra enfin être démoli.