Brabant Les personnes interpellées jeudi ont été placées sous mandat d’arrêt.

Trois des quatre individus d’origine albanaise interpellés lors d’une perquisition menée dans la rue Longue, à Jodoigne, dans la nuit de mercredi à jeudi, ont été placés sous mandat d’arrêt du chef de possession de produits stupéfiants, de culture de cannabis et de participation à un trafic de stupéfiants. Le sort du quatrième n’a pas été communiqué par le parquet de Nivelles.

Jeudi, vers 4-5 h du matin, certains habitants de la rue Longue, à Jodoigne, avaient ainsi été réveillés par le passage de plusieurs combis de police dans leur rue. Les policiers étaient alors en train de réaliser une perquisition dans une habitation visée dans le cadre d’une enquête relative à un trafic de stupéfiants.

Trahis par leurs déchets

Sur place, les policiers avaient mis au jour une culture de près de mille plants de cannabis. En réalité, des installations de culture de cannabis venaient en toute évidence d’y être démontées. Plusieurs téléphones portables avaient également été saisis dans la maison visitée.

Les enquêteurs ont démarré leurs investigations au départ de déchets de plants de cannabis et de matériel lié à une culture, ces déchets ayant été découverts à Tirlemont et à Jodoigne.

Un plus grand réseau

Les quatre ressortissants albanais qui se trouvaient au sein de l’habitation perquisitionnée prétendaient avoir été chargés de la rénover. Désormais, la police enquête pour tenter de démanteler l’intégralité du trafic, les personnes interpellées pouvant n’être que la partie émergée de l’iceberg d’un réseau de plus grande ampleur.