Brabant Son objectif sera d’aider les entreprises chinoises à s’implanter sur le marché européen.

Les travaux du China Belgium Technology Center (CBTC) ont officiellement débuté il y a quelques jours du côté de Louvain-la-Neuve. Un chantier maintes fois reporté et qui démarre donc, par l’ouverture des voiries, avec près d’un an de retard sur le timing initialement prévu.

Il faut dire qu’un riverain avait introduit, en mai 2015, un recours devant le Conseil d’Etat contre le permis octroyé par la Région au projet. Et le Conseil d’Etat n’avait rejeté le recours - et donc confirmé le permis - qu’au mois de janvier dernier. Plus rien ne s’opposait donc à la construction de ce vaste projet qui doit voir le jour à l’est de la N4.

Le projet deviendra le premier complexe d’incubateurs chinois en Europe, avec pour objectif d’aider les entreprises chinoises à s’implanter sur le marché européen.

Sept bâtiments prévus

Pour rappel, le projet de CBTC prévoit la création, en trois phases, de 90 000 m2 d’infrastructures répartis en sept bâtiments. On compterait 74 000 m2 de bureaux, 3 900 m2 de centres de services (dont 1 400 m2 de commerces et services et 1 135 m2 d’espace dédié aux séminaires), un hôtel de 162 chambres, 224 places de parking en surface et 825 en sous-sol. Trois immeubles d’appartements seraient également construits, sur trois sites distincts, à Louvain-la-Neuve.

Au final, le projet de CBTC nécessitera un investissement estimé à près de 200 millions d’euros et permettra la création de 1 500 emplois dont 60 % devraient être réservés aux Belges.

A noter qu’en août 2016 le gouvernement wallon, par l’entremise du ministre wallon des Zones d’Activités économiques, Maxime Prévôt, avait décidé d’octroyer un subside d’1,8 million d’euros sur un total de 2,28 millions d’euros à l’Intercommunale du Brabant wallon (IBW) en vue de la réalisation d’une nouvelle voirie de liaison dans le parc d’activités économiques Fleming à Louvain-la-Neuve. L’objectif du subside était de procéder à la viabilisation de nouvelles parcelles, sur une superficie de 8,5 hectares, destinées à accueillir le fameux China Belgium Technology Center.