Brabant

Si quelques boulets de canon (notamment dans l’une des colonnes de l’église Saint-Jean Baptiste) et un coup de biscaïens dans le Christ du Pont du Christ témoignent encore des combats qui ont opposé les Français et les Prussiens, en juin 1815, la bataille de Wavre est l’une de celles qui sont oubliées.

Mais elle revivra lors de reconstitutions organisées les samedi 9 et dimanche 10 mai au Château de l’Ermitage, à Wavre.

Si l’apothéose est prévue pour le bicentenaire de la bataille, en 2015, l’événement prend de l’ampleur cette année.

Le bivouac Napoléonien pourra compter sur le 8e régiment d’infanterie légère qui occupera le château de l’Ermitage, samedi et dimanche après-midi, afin de présenter la vie des soldats.

"Une première : des affrontements rassemblant une petite centaine de participants en costume d’époque seront organisés au chemin de la Sucrerie, le samedi 9 mai à 18 heures 30 et le dimanche 10 mai à 10 heures", explique Joseph Tordoir, président du cercle historique.

L’accent de cette édition sera mis sur la participation des Suisses, dans le camp français.

Le samedi à 11 heures, une plaque commémorative sera posée sur le Pont du Christ qui a fait l’objet de 13 assauts successifs particulièrement meurtriers, le 18 juin 1815.

Alain-Jacques Tornare, professeur à l’Université de Fribourg, sera présent et donnera une conférence, le samedi à 18 heures 30 au salon de l’Ermitage à propos des soldats suisses de Napoléon.

Pour 2015, les partenaires espèrent voir le souvenir de la bataille de Wavre renforcé, avec des reconstituants, des circuits pédestres.

Et de rêver de reconstitutions dans le centre-ville. (L. Dm.)