La Croix-Rouge agréée pour l’Aide médicale urgente

L. Dm Publié le - Mis à jour le

Brabant

Lorsque l’on forme le 112 (suite à un malaise, un accident), on peut voir arriver une ambulance d’un des services incendie de la Jeune Province (excepté Jodoigne) ou une ambulance de services de secours, comme Joannes-Docquier à Jodoigne, BHN Ambu à Marbais et l’Amicale des corps de sauvetage de La Hulpe. Cela dépend de l’endroit où l’on se trouve. La loi impose que le service de secours le plus proche disponible doit intervenir. Nouveauté depuis le 1er juin, après avoir appelé le 112, on peut voir aussi arriver une ambulance de la Croix-Rouge. Dans le cadre d’une convention signée avec le ministère de la Santé publique, la Croix-Rouge est désormais agréée pour intégrer le système AMU (aide médicale urgente) dans la province du Brabant wallon, la seule du pays dans laquelle l’organisation ne disposait pas encore d’un départ 112. Cet agrément permet notamment de diminuer les délais d’intervention. Notamment pour Céroux situé à 12, voire 15 minutes de la caserne des pompiers de Wavre. Et l’ambulance 112 de la Croix-Rouge est déjà sortie à plusieurs reprises. "Nous comptons 135 missions AMU depuis le 1er juin", indique Sébastien Fontaine, coordinateur provincial des secours au sein de la Croix-Rouge. "Des interventions situées principalement sur Ottignies, Court-Saint-Etienne et Mont-Saint-Guibert. Ce qui implique dès lors que deux ambulanciers sont de garde, 24 h/24 à Ottignies." La Croix-Rouge, qui compte six professionnels et 20 volontaires, cherche donc à renforcer ses équipes de secouristes-ambulanciers. Des personnes qui doivent être en possession du badge AMU, ce qui implique d’avoir suivi une formation théorique et pratique, d’avoir effectué un stage et de suivre régulièrement des recyclages.

Publicité clickBoxBanner