Brabant Les engins de chantier ont entamé la démolition du bâtiment.

Inaugurée par Valmy Féaux en 1981 lorsque le Brabançon wallon était ministre des Communications, la gare de Lillois vit ses dernières heures. En effet, comme l’avait annoncé Infrabel, le bâtiment de béton est en train d’être démoli.

Il devrait avoir complètement disparu au milieu de cette semaine, tandis que les quais restent en service durant ces travaux : des barrières de protection permettent de séparer le chantier et l’espace pour les usagers des trains.

Lillois est devenue depuis quelques années déjà un simple point d’arrêt, et il n’y a plus ni d’employé ni de guichet ouvert sur place. C’est devant un automate que les navetteurs font désormais leur demande de billets, et la SNCB ne compte pas revenir en arrière.

Deux voies supplémentaires

A part pour les adeptes des graffitis pas toujours très esthétiques, la gare de Lillois ne servait donc plus, et aucun nouveau bâtiment ne sera construit. Le chantier s’inscrit dans le cadre d’un marché de rénovation et d’aménagement de plusieurs gares et points d’arrêt de la ligne 124 (Nivelles-Bruxelles) et 161 (Ottignies-Bruxelles), comprenez la préparation de l’arrivée du RER, même si l’on sait que ce n’est pas vraiment pour tout de suite.

Il faut en tout cas faire de la place pour ajouter deux voies supplémentaires, d’où la décision de démolir le bâtiment. La dalle de sol sera également démolie et évacuée, et de la dolomie va être posée en attendant de plus gros travaux.

A propos du point d’arrêt qui n’est pas remis en cause à Lillois, on se souviendra que l’été dernier, l’opposition IB était intervenue au conseil communal pour déplorer que les voyageurs qui partent de là ne puissent pas bénéficier de trajets au tarif keycard pour rejoindre Bruxelles. L’échevin Henri Detandt avait promis de s’informer sur le sujet. "Je l’ai fait et la politique de la SNCB est très claire : les keycards ne concernent que les gares situées à moins de 15 km de la dernière gare bruxelloise, précise l’échevin . C’est rigoureusement respecté, la gare de Braine-l’Alleud est dans le périmètre mais pas Lillois. Il faut bien fixer une limite."