Brabant

Elle sent encore un peu le goudron, mais cette fois, les voitures peuvent enfin y circuler. Les derniers kilomètres de la Nationale 25, à Nivelles, et plus précisément les 2,2 km du contournement du village de Thines, qui raccorde la Nationale au Ring de Nivelles, sont ouverts à la circulation depuis quelques jours.

Et le tronçon a officiellement été inauguré hier par le ministre de l'Equipement et des Transports Michel Daerden. Un dossier, qui, il le concède lui-même, fut "particulièrement lent". Car si les travaux en eux-mêmes ne durèrent que 22 mois, la détermination du tracé lui-même prit plus de 15 ans. Le projet initial, qui devait longer les maisons de Thines, suscita en effet les réactions des riverains. Une quinzaine de familles, emmenées par Jean-Jacques Salesse, en appelèrent alors au conseil d'Etat, et obtinrent un tracé alternatif. "Tout le trafic que vous voyez là devait passer juste devant chez moi, explique Jean-Jacques Salesse. Ce n'était pas jouable. Je suis quelqu'un qui n'aime pas l'injustice et qui ne lâche pas. Cela a duré 15 ans. Il y a eu douze ou treize recours au Conseil d'Etat. Je les ai tous gagnés, sauf un. La seule solution pour écarter le trafic était le tracé actuel. Avec l'ancien tracé, des études ont démontré qu'il y aurait eu des files de 800 véhicules au rond-point de l'auberge de Thines..."

Lorsque le dossier fut réinitié au début des années 2000, le plan de secteur du être modifié pour déplacer le tracé initial. Au déplaisir des agriculteurs, cette fois, qui se virent obligés de céder des terres, en échange, certes, d'indemnisations.

"Dans le plan de secteur, c'était prévu que la N25 longe le village de Thines. Nous le savions et nous en tenions compte dans la gestion de l'exploitation, explique Alexis Semaillle, agriculteur nivellois. Et cela a changé. En outre, le nouveau tracé coupe en deux un plateau agricole, parmi les meilleures terres de Belgique. Nos terres sont maintenant bétonnées. J'ai perdu 5 pc de mes terrains. Même si cette route était nécessaire."

Pour le bourgmestre de Nivelles Pierre Huart, la fin de la RN 25 signifie aussi que les deux parties du village de Thines, à présent contournée, vont pouvoir se ressouder. Plus largement, complète le ministre Daerden, la réalisation du contournement constitue "un acte positif pour le développement économique de la sous-région" du Brabant wallon.

Pour Claude Monette, directeur du Met en Brabant wallon, impossible d'imaginer le Brabant wallon sans cette "transversale continue". "Elle relie Nivelles à Wavre et même Grez-Doiceau et Hamme-Mille, directement, mis à part une petite interruption à cause de l'E411. Elle permet donc de venir de l'Est de la province sans faire de zig-zag nord-sud, sur une route de grand gabarit, qui permet un trafic fluide. Cette route dessert aussi pratiquement la moitié des communes de la province. Ici, ce contournement est le chaînon manquant qui assure la liaison complète."

Pour la Ville de Nivelles, le contournement de Thines aura aussi des retombées économiques. "Cela permet aux investisseurs d'avoir des garanties d'un bon accès des zonings de Nivelles avec l'E411, Bruxelles, Namur, etc, continue Claude Monette . Mais aussi d'avoir des connexions avec les zonings de Louvain-la-Neuve, de Wavre..."

Selon le Met, il est d'ailleurs encore possible d'améliorer l'accessibilité dans la zone. Pierre Huart a ainsi demandé au ministre Daerden de réfléchir au financement de la mise à deux voies des ronds-points sur le Ring nivellois, ce qui pourrait augmenter leur capacité de 20 à 30 pc. Le premier sera d'ailleurs "dédoublé" dès août 2007.